Ecoutez Radio Sputnik
    Édouard Philippe

    La Belgique, l’Espagne, la France et le Maroc seront unis dans la lutte antiterroriste

    © AFP 2018 STRINGER
    International
    URL courte
    839

    Dans un souci d’être plus efficace dans la lutte antiterroriste, la Belgique et la France ont décidé d’étendre leur coopération à l’Espagne et au Maroc. C’est ce qu’ont fait savoir les Premiers ministres des deux pays suite à leur rencontre le 11 juin à Paris.

    Lors d'une réunion, le 11 juin 2018, à Paris, le Premier ministre français Édouard Philippe et son homologue belge, Charles Michel, ont décidé d'étendre la coopération, déjà existante entre leurs deux pays, en matière de lutte antiterroriste à l'Espagne et au Maroc afin de contrer plus efficacement cette menace, selon la déclaration conjointe sanctionnant la rencontre.

    Les deux responsables ont pris ensemble l'engagement «d'œuvrer à la mise en place d'une "quadripartite ministérielle" associant les ministres de la justice de la Belgique, de l'Espagne, de la France et du Maroc», peut-on lire dans cette déclaration. Cette instance ministérielle «devant permettre de matérialiser à haut niveau l'engagement de nos gouvernements et leur solidarité dans la lutte contre le terrorisme islamiste. D'agir auprès de nos partenaires pour que celle-ci puisse se tenir d'ici la fin de l'année», a ajouté la déclaration.

    Les deux premiers ministres ont souligné que leurs deux pays «franchissent aujourd'hui une étape importante pour que notre coopération s'étende aux nouveaux risques en matière de terrorisme islamiste et de radicalisation violente». «Le lancement de travaux sur les détenus radicalisés violents en fin de peine illustre ainsi notre volonté d'adapter notre coopération à des problématiques sans cesse renouvelées», ont-ils ajouté.

    Pour mémoire, six personnes appartenant à une cellule islamiste et préparant «des attentats d'envergure» ont été arrêtées par la police nationale espagnole et la direction générale de la sécurité intérieure du Maroc, a indiqué le ministère espagnol de l'Intérieur, le 6 septembre 2017.

    Par la suite, le ministère espagnol de l'Intérieur a précisé qu'une personne avait été interpellée à Melilla, à la frontière hispano-marocaine, et cinq autres avaient été arrêtées au Maroc.

    Lire aussi:

    Un groupe terroriste neutralisé en Espagne et au Maroc
    Une zone de libre-échange entre la Russie et le Maroc créée d'ici à un an
    Le Maroc, futur acheteur des S-400 russes?
    Tags:
    lutte antiterroriste, coopération militaire, Édouard Philippe, Charles Michel, Maroc, Espagne, Belgique, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik