Ecoutez Radio Sputnik
    F-35

    «La coopération turco-russe en matière de défense préoccupe le plus les USA»

    © AP Photo / Ariel Schalit
    International
    URL courte
    2110

    Le Pentagone a interdit à Ankara de participer à la fabrication de F-35, chasseurs de cinquième génération, invoquant l'achat par la Turquie de S-400 russes. Des analystes turcs l’ont expliqué différemment dans un entretien accordé à Sputnik.

    Rien que quelques jours avant la cérémonie de remise à la Turquie de F-35 américains, 44 membres de la Chambre des représentants du Congrès avaient exigé, dans une lettre envoyée au chef du Pentagone James Mattis, de la suspendre en réponse à l'achat par Ankara de S-400 russes.  

    Cette démarche des membres du Congrès américain s’explique sans doute par l’intention des États-Unis de frapper la Turquie de sanctions politiques, a notamment estimé le politologue Özdemir Akbal, spécialiste des relations internationales.

    «Bien qu’en expliquant la tension dans ses relations avec Ankara, Washington ne cesse d’insister sur la coopération turco-russe, le problème réside sans doute plutôt dans les relations turco-américaines», a déclaré l’interlocuteur de l’agence.

    Selon ce dernier, l’approche adoptée par les États-Unis dans leurs relations avec la Turquie s’est transformée en instrument de sanctions politiques.

    «Et même une perspective de coopération entre Ankara et Washington sur Manbij n’exclut pas que les États-Unis décrètent sous un prétexte ou un autre des sanctions contre la Turquie, recourant à des pressions politiques. Et la situation autour des F-35 en témoigne avec éclat», a relevé M.Akbal.

    Un autre interlocuteur de Sputnik, l’observateur politique Ceyhun Bozkurt, a toutefois indiqué que les restrictions sur les livraisons de chasseurs F-35 à la Turquie étaient devenues ces derniers temps le principal indicateur de la tension dans les relations entre Ankara et Washington. 

    «Sur le plan politique, la coopération turco-russe en matière de défense préoccupe le plus les États-Unis», a résumé l’expert turc.

    Le 25 mai dernier, le Congrès des États-Unis a approuvé le projet de loi sur le budget annuel de défense prévoyant des restrictions sur les livraisons d'armements américains, y compris les chasseurs de cinquième génération F-35, à la Turquie en réaction à l'achat de systèmes S-400 russes.

    La Turquie a déjà investi 800 millions de dollars dans le programme de mise au point des chasseurs, devant débourser au total 11 milliards de dollars. Il était prévu de commencer cette année à livrer les nouveaux chasseurs à la Turquie, le pays devant finalement obtenir 100 appareils américains.

    Lire aussi:

    Les États-Unis privent la Turquie de leurs F-35 suite à l'achat de S-400 russes
    Ankara cherche des alternatives aux F-35 américains
    La date de la fourniture des premiers F-35 à Ankara désormais connue
    Tags:
    États-Unis, pressions, relations, livraisons d'armes, coopération, chasseur, défense, sanctions, F-35 Lightning II, S-400, Chambre des représentants des Etats-Unis, Congrès des États-Unis, Sputnik, Ceyhun Bozkurt, Özdemir Akbal, James Mattis, Washington, Ankara, Turquie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik