Ecoutez Radio Sputnik
    Shoko Asahara

    Le fondateur de la secte Aum et ses six complices exécutés au Japon

    © AFP 2018 JIJI PRESS / AFP
    International
    URL courte
    4150

    Shoko Asahara, le gourou de la secte Aum* tenue pour responsable du décès de 29 personnes, de 6.500 blessés et auteur de l’attaque au gaz sarin dans le métro de Tokyo en 1995, a été pendu ce vendredi aux côtés de six autres de ses anciens complices.

    Shoko Asahara, l'ex-gourou de la secte Aum*, ainsi que six autres ex-membres de l'organisation japonaise, condamnés à mort pour avoir organisé l'attaque au gaz sarin dans le métro de Tokyo en mars 1995, ont été exécutés vendredi matin, a fait savoir le gouvernement.

    La ministre de la Justice Yoko Kamikawa a confirmé lors d'une conférence de presse l'exécution par pendaison de Shoko Asahara (de son vrai nom Chizuo Matsumoto), le fondateur du groupe, et de ses disciples Tomomasa Nakagawa, Tomomitsu Niimi, Kiyohide Hayakawa, Yoshihiro Inoue, Seiichi Endo et Masami Tsuchiya.

    Selon la ministre, le gourou Asahara a «perpétré des crimes durant des années» tandis que les six autres «sous les ordres d'Asahara ont joué un rôle majeur dans de nombreux délits».

    «Des actes d'une telle gravité, sans précédent au Japon, ne doivent plus jamais se produire», a souligné Mme Kamikawa.
    Shoko Asahara avait vu sa sentence confirmée en 2006 et attendait depuis dans les couloirs de la mort, à l'instar de 12 de ses complices impliqués dans divers crimes, dont l'attentat au gaz sarin qui avait provoqué la mort 13 personnes et intoxiqué 6.300 autres. Au total, Aum* est tenue pour responsable du décès de 29 personnes et de 6.500 blessés.

    Quelques 190 autres membres de la secte avaient également été condamnés à diverses sentences, rappelle l'AFP.

    Shoko Asahara avait fondé la secte Aum* Vérité suprême en 1987, réunissant rapidement entre 30.000 et 50.000 membres selon les différentes estimations. En 1994, les sectaires ont dispersé du gaz sarin à Matsumoto, dans la préfecture de Nagano, provoquant la mort de sept personnes. Puis le 20 mars 1995, plusieurs membres de l'organisation occulte ont à nouveau répandu du sarin dans des rames de métro convergeant vers le cœur administratif de la capitale.

    Tous les leaders de la secte ont pu être arrêtés en 2012. Avant cela, trois d'entre eux avaient réussi à se cacher, reportant ainsi l'exécution d'Asahara, considéré comme un témoin clé.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Italie: des pédophiles ont sévi pendant de longues années dans une coopérative agricole
    L’enquête sur Khan Cheikhoun «menée dans un État ennemi de la Syrie»
    Le rapport de l'Onu sur l'attaque chimique en Syrie fondé sur des «éléments douteux»
    Tags:
    sectes, exécution, justice, Aum Shinrikyo, Shoko Asahara, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik