International
URL courte
206
S'abonner

Malgré les prétentions de Kiev à rejoindre l’Union européenne en tant que démocratie, l’indice de sécurité physique des journalistes en Ukraine recense un nombre alarmant d’agressions contre des collaborateurs de médias dans le pays depuis le début de l’année.

45 cas de recours à la violence physique contre des journalistes ont été enregistrés en Ukraine depuis le début de l‘année, a déclaré vendredi l'Union des journalistes d'Ukraine.

Selon cette association de professionnels, 22 cas d'agression physique contre des représentants de médias ont été enregistrés entre avril et juin, selon un monitorage intitulé «Indice de sécurité physique des journalistes d'Ukraine».

«Au total, l'Indice a relevé 45 incidents liés à un recours à la force contre des journalistes pour le premier semestre de 2018», lit-on dans le communiqué.

Selon les médias ukrainiens, près de 20 journalistes sont morts dans le pays depuis le début de l'année 2014. Nombre d'entre eux ont aussi fait l'objet de pressions et d'accusations.

Le 15 mai, plusieurs agents du Service de sécurité d'Ukraine (SBU) avaient fait irruption dans les locaux abritant l'agence de presse russe RIA Novosti Ukraine à Kiev. L'intervention du SBU est survenue quelques heures après l'arrestation de Kirill Vychinski, chef du site RIA Novosti Ukraine, qui a la double citoyenneté russe et ukrainienne, sous l'inculpation de haute trahison. Le 17 mai, le tribunal de la ville ukrainienne de Kherson a prononcé sa mise en détention provisoire pour deux mois.

Lire aussi:

Une photo de nouveaux élus faisant des doigts d’honneur déclenche un scandale dans l'Oise
Ce légume est le plus utile pour la santé, affirme un docteur russe
Cette escroquerie leur permet de voler près de 190.000 euros à Cdiscount
Une boulette de BFM TV fait voir rouge à Jean-Luc Mélenchon
Tags:
journalisme, violences, sécurité, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook