Ecoutez Radio Sputnik
    Aéroport international Chopin-Varsovie

    Fuite toxique à l’aéroport de Varsovie-Chopin: 14 blessés, évacuation

    © AFP 2018 JANEK SKARZYNSKI
    International
    URL courte
    0 07

    Une fuite d’un produit chimique a eu lieu à l’aéroport international Chopin de Varsovie, 14 personnes ont été intoxiquées et évacuées. Des pompiers et des médecins ont été dépêchés sur les lieux.

    Au moins 14 personnes ont été intoxiquées dimanche par les émanations d’un produit chimique en raison d’une fuite qui s’est produite dans le principal terminal de fret de l’aéroport international Varsovie-Chopin, a annoncé le service des pompiers de Varsovie.

    Les personnes intoxiquées ont été hospitalisées. Elles souffrent de maux de tête et de nausées. 

    ​La substance toxique en question est irritante pour les yeux et les muqueuses, d’après le journal Warszawa w Pigułc.

    Huit unités de pompiers et une unité de contrôle chimique et écologique sont sur les lieux.

    Les photos publiées par le service des pompiers de Varsovie montrent des hommes en combinaison spéciale qui dispersent des réactifs.

    Selon la radio RMF 24, 36 tonneaux de phénylacétonitrile (cyanure de benzyle), dont l’un n’aurait pas été hermétiquement fermé, se trouvaient dans le terminal. Le cyanure de benzyle est utilisé dans l’industrie pharmaceutique pour produire des médicaments, notamment du phénobarbital, du méthylphénidate et d'autres amphétamines. 

    Le cyanure de benzyle est toxique et s'il est brûlé, il dégage du cyanure d'hydrogène, un produit encore plus toxique et qui peut être mortel.

    Lire aussi:

    Des chimistes russes extraient de l’or 5 fois plus vite pour presque deux fois moins cher
    Damas accuse Londres et Washington de livrer des substances toxiques aux terroristes
    La gare centrale de Varsovie évacuée en raison d'un colis suspect
    Tags:
    pompiers, blessés, fuite chimique, Aéroport international de Varsovie, Pologne, Varsovie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik