Ecoutez Radio Sputnik
    Sikorsky SH-60 Seahawk

    Le Mexique ne veut plus d’hélicoptères de combat américains

    CC BY 2.0 / FotoSleuth / Sikorsky SH-60 Seahawk
    International
    URL courte
    4490

    Le nouveau chef d’État mexicain s’est engagé à dénoncer le contrat portant sur l’achat de huit hélicoptères de combat américains après sa prise de pouvoir. Il cherche également à vendre l’avion présidentiel.

    Le Président élu mexicain Andres Manuel López Obrador a annoncé qu'il souhaitait dénoncer le contrat pour l'acquisition de huit hélicoptères de combat conclu avec les États-Unis. Il compte passer à l'action après sa prise du pouvoir, le 1er décembre, a-t-il précisé.

    En avril 2018, le département d'État américain a ouvert la voie à la vente d'hélicoptère multi missions américains Sikorsky SH-60 Seahawk pour une somme de 1,2 milliards de dollars.

    «Cet achat pour un total de 25 milliards de pesos sera dénoncé, car nous ne pouvons pas nous permettre ce genre de dépenses», a indiqué M.Obrador le 11 juillet lors d'une conférence de presse à Mexico.

    Le Président élu a également fait savoir que son équipe cherchait à contacter la société Boeing pour vendre l'avion présidentiel. Il s'agit d'un Boeing 787-8 Dreamliner acquis en 2016 pour 219 millions de dollars pour Enrique Peña Nieto, l'actuel chef de l'Etat mexicain. «L'idée consiste à le vendre sans perdre l'argent», a précisé M.Obrador.

    Andres Manuel López Obrador avait déjà annoncé son intention d'emprunter des avions de ligne pour ses déplacements ou opter pour des moyens de transports terrestres.

    Lire aussi:

    Le Président mexicain déclare son pays en faillite
    Candidat «antiaméricain»: le Mexique a choisi son Président
    Le candidat à la présidentielle mexicaine a peur des mauvais esprits
    Tags:
    hélicoptères de combat, Sikorsky SH-60 Seahawk, Mexique, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik