Ecoutez Radio Sputnik
    Cerveau

    «Le Big Bang» dans la recherche sur la maladie d’Alzheimer

    CC BY 2.0 / A Health Blog / Exercise Plays Vital Role Maintaining Brain Health
    International
    URL courte
    3130

    Un groupe de chercheurs de l’Université du Texas à Austin a réussi à déterminer le mécanisme du développement de la maladie d’Alzheimer aux stades initiaux, ce qui pourrait aider à l’avenir à la traiter plus efficacement.

    Dans l'organisme des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer se forme des «globules» de protéine tau, susceptibles de détruire les cellules nerveuses. Auparavant, les scientifiques partaient du principe que la protéine tau en tant que telle n'était pas dangereuse, à la différence de ses globules.

    Or, les chercheurs de l'Université du Texas à Austin (États-Unis) sont parvenus à démentir cette hypothèse et ont déterminé le moment exact où une protéine tau saine devient toxique, mê#mce_temp_url#me sans avoir encore formé de globules, relate la revue eLife.

    À ce stade, expliquent les chercheurs, les molécules de la protéine tau montrent des changements majeurs, ce qui entraîne leur coagulation définitive et, en fin de compte, la destruction massive des neurones cérébraux.

    «Nous le considérons comme le Big Bang dans la recherche sur la protéine tau. C'est un moyen de découvrir le développement de la maladie à ses stades initiaux», ont indiqué les chercheurs.

    Ainsi, les médecins pourront désormais mettre au point de nouvelles méthodes et diagnostiques et seront en mesure de déterminer la pathologie avant son «éclosion», ont-ils poursuivi.

    En guise d'exemple, ils citent le médicament Tafamidis pour les maladies cardiaques, susceptible de bloquer la protéine transthyrétine, qui change de forme et provoque le développement de globules pathogènes dans le cœur. D'après les médecins, la comparaison avec la protéine tau est évidente, si bien qu'ils espèrent créer à l'avenir un médicament similaire pour traiter la maladie d'Alzheimer

    Lire aussi:

    Le moyen de bloquer le développement de 4 types de cancer mis au point
    Les régimes riches en protéines, ennemi ou ami du cœur?
    Un lien entre l’envie de faire une sieste et la maladie d’Alzheimer établi
    Tags:
    maladie d'Alzheimer, cerveau, Texas, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik