Ecoutez Radio Sputnik
    Plateau du Golan

    Poutine appelle à régler le problème du Golan après la défaite des terroristes en Syrie

    © AFP 2019 Jalaa Marey
    International
    URL courte
    Sommet Trump-Poutine à Helsinki (28)
    481513
    S'abonner

    Le chef du Kremlin a appelé à régler la situation autour du plateau du Golan, dont une grande partie est occupée par Israël, suite à la victoire sur les terroristes sur le sol syrien.

    Après la victoire définitive sur les terroristes opérant en Syrie, il faudra régler le problème des hauteurs du Golan, a déclaré lundi le Président russe Vladimir Poutine à l'issue des entretiens avec son homologue américain Donald Trump à Helsinki.

    «Suite à la défaite complète des terroristes dans le sud-est de la Syrie la situation sur les hauteurs du Golan doit être mise en conformité avec l'accord de 1974 sur le désengagement des forces israéliennes et syriennes», a indiqué le dirigeant russe.

    Selon lui, cela devra permettre de restaurer la paix dans la région ainsi que de rétablir le régime de cessez-le-feu entre la Syrie et Israël et assurer de manière durable la sécurité de l'État hébreu.

    «Monsieur le Président y a prêté aujourd'hui une attention particulière. Je souhaite réaffirmer l'attachement de la Russie à une telle évolution de la situation», a souligné le chef du Kremlin.

    Israël occupe depuis 1967 quelque 1.200 km² du plateau du Golan qui appartenait à la Syrie avant la guerre des Six Jours. En 1981, le parlement israélien a adopté la Loi sur les hauteurs du Golan, proclamant unilatéralement la souveraineté de l'État hébreu sur ce territoire. Le Conseil de sécurité de l'Onu a qualifié cette annexion d'illégale par sa résolution 497 adoptée le 17 décembre 1981. Environ 510 km² du plateau du Golan restent sous le contrôle du gouvernement syrien.

    Dossier:
    Sommet Trump-Poutine à Helsinki (28)
    Tags:
    occupation, règlement, crise syrienne, lutte antiterroriste, Donald Trump, Vladimir Poutine, Hauteurs du Golan, Israël, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik