International
URL courte
2204
S'abonner

Le fabricant chinois d'électroménager Vatti avait promis à ses clients de les rembourser si les Bleus remportaient la Coupe du monde. Une fois la France championne, l’entreprise s’est ainsi vue obligée de leur verser 10 millions d'euros.

Vatti, le fabricant chinois d'électroménager, étant également le partenaire de la Fédération française de football (FFF) et le sponsor de l'équipe de France pendant la Coupe du Monde, avait promis fin mai de rembourser ses clients en cas de victoire des Bleus… et cela aurait pu d'ailleurs être une bonne stratégie de marketing.

Une fois le trophée remis entre les mains des sportifs français, la société doit désormais verser à ses clients 79 millions de yuans, soit l'équivalent de 10 millions d'euros.

Le groupe Vatti vient notamment d'annoncer qu'il tiendra sa parole en écrivant sur le réseau social Weibo que «pour célébrer le titre de l'équipe de France, Vatti lance dès à présent l'opération de remboursement total».

Il s'agit ainsi du remboursement du «forfait champion» composé de plusieurs articles pour la cuisine dont la valeur d'achat sera dorénavant remboursée aux acheteurs.

Cependant, la victoire de France n'a pas causé la ruine de l'entreprise chinoise car celle-ci a réalisé depuis la mise en place de ce forfait 85 millions de yuans de bénéfices. En outre, seuls ceux qui ont acheté en boutique auront la possibilité de se faire rembourser en liquide tandis que les clients ayant payé en ligne ne bénéficieront que de bons d'achats valables sur le site.

 

Lire aussi:

Vol «d’enfer» entre le Maroc et la Belgique: les passagers hurlent et prient en pleine tempête – vidéo
«Un effondrement du Liban ferait mal à l’ensemble du Moyen-Orient», selon Costantini
Des Su-24 russes détruisent un char et 6 véhicules blindés des terroristes en Syrie
Un incident survient entre des blindés russes et américains en Syrie – vidéo
Tags:
Bleus, vente en ligne, commerce, football, Chine, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook