International
URL courte
125512
S'abonner

Moscou reste persuadé que le règlement de la question du Sahara occidental doit être trouvé dans le respect des décisions de l'Onu, a indiqué à Sputnik l'ambassadeur russe en Algérie Igor Beliaiev.

Concernant la question du Sahara occidental, la Russie plaide toujours pour la mise en œuvre des décisions adoptées dans le cadre des Nations unies, a déclaré l'ambassadeur russe en Algérie Igor Beliaiev dans un entretien exclusif accordé à Sputnik.

«La Fédération de Russie soutient les activités de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental. Nous soutenons également le travail de l'envoyé spécial de l'Onu pour le Sahara occidental, monsieur [Horst] Koehler, qui entreprend aujourd'hui des efforts dynamiques afin de relancer le dialogue entre le Maroc et le Front Polisario sur le règlement des problèmes du Sahara occidental», a fait savoir l'interlocuteur de l'agence.

A la fin avril du mois d'avril dernier, la Russie avait bloqué l'adoption par le Conseil de sécurité de l'Onu d'un projet de résolution américain sur le Sahara occidental qui prévoyait d'inciter le Maroc et le Front Polisario, soutenu par l'Algérie, à retourner à la table des négociations pour trouver un règlement au conflit qui dure depuis des décennies. Par la suite, Moscou s'était abstenu lors du vote sur un document amendé.

Ce geste avait été interprété par certains médias et observateurs comme une «volte-face» de la Russie qui «se serait arrangée du côté du Polisario dans le conflit du Sahara marocain». Dans son blog hébergé sur le site du Huffington Post, le rédacteur en chef de Morocco World News avait ainsi estimé qu'en bloquant cette résolution la Russie cherchait à «éviter tout revers majeur au Polisario et à l'Algérie».

D'une superficie de 266 000 km2, le Sahara occidental est le seul territoire du continent africain au statut post-colonial non réglé. Le Maroc contrôle 80% de la région, tandis que le Front Polisario 20%.

Le Front Polisario réclame la tenue d'un référendum d'autodétermination de la région, mais Rabat est hostile à toute autre solution que l'autonomie sous sa souveraineté.

Lire aussi:

Les autorités libanaises ont déterminé l’origine des explosions à Beyrouth
Deux explosions retentissent à Beyrouth, des morts et des blessés - vidéos
En continu. Le bilan de l'explosion à Beyrouth s'alourdit à 78 morts et près de 4.000 blessés
Trump désigne «la plus grande erreur» de l’Histoire des États-Unis
Tags:
conflit, résolution, Front Polisario, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Igor Beliaïev, Horst Koehler, Sahara occidental, Algérie, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook