Ecoutez Radio Sputnik
    L'Italie perd 7 millions d'euros chaque jour à cause des sanctions antirusses

    «L'Italie perd 7 millions d'euros chaque jour» à cause des sanctions antirusses

    © REUTERS / Stefano Rellandini
    International
    URL courte
    9332

    Les mesures restrictives à l’encontre de la Russie ont causé des pertes considérables à l'économie italienne. Ces dernières s’élèvent à sept millions d'euros par jour, sans parler de la perte d’emplois, a déclaré Roberto Mura, ancien sénateur italien.

    L'économie italienne subit des pertes quotidiennes d'un montant de sept millions d'euros en raison des sanctions de l'Union européenne contre la Russie, a révélé l'ancien sénateur italien Roberto Mura lors d'une rencontre avec le leader de la Tchétchénie, Ramzan Kadyrov.

    «Les sanctions ont gravement nui à notre économie et les données que je possède indiquent que l'Italie perd sept millions d'euros par jour. Nous avons perdu 10.000 emplois depuis l'imposition des sanctions. Voici pourquoi les sanctions ne sont donc pas seulement le problème de la Russie mais aussi un énorme problème pour l'Italie», a avoué le sénateur.

    Il a notamment souligné que la rencontre avec le leader de la Tchétchénie était importante car lui et ses collègues veulent établir des relations avec la Russie.

    «Nous espérons que notre rencontre contribuera à cela et permettra de renforcer et de promouvoir notre coopération», a ajouté M.Mura.

    Il a notamment évoqué l'intérêt des entrepreneurs italiens dans les secteurs de l'agriculture, de l'industrie, de la santé et autres qu'ils pourraient développer dans la région tchétchène.

    Ramzan Kadyrov a à son tour souligné le souhait de sa région de coopérer avec l'Italie en exprimant l'espoir que cela profiterait à la Tchétchénie et à la Russie dans son ensemble.

     

    Lire aussi:

    Après l’attentat de l’Opéra, les Tchétchènes en France, «objets de méfiance»?
    Kadyrov qualifie les infos sur l'assassinat de civils en Tchétchénie de «provocations»
    Ramzan Kadyrov commente les attaques dont des policiers tchétchènes ont été la cible
    Tags:
    pertes, sanctions, Russie, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik