Ecoutez Radio Sputnik
    Un membre des Casques blancs

    L’Allemagne est prête à accueillir des Casques blancs

    © AFP 2018 ABDULMONAM EASSA
    International
    URL courte
    35150

    Berlin accordera l’asile à des membres des Casques blancs et leurs familles évacués de Syrie par l’armée israélienne, a annoncé le ministre allemand des Affaires étrangères.

    L'Allemagne entend accueillir des membres de la Défense civile syrienne, dont les militants sont plus couramment appelés Casques blancs, évacués de Syrie. Ainsi, beaucoup d'entre eux «trouveront désormais protection et abri, y compris en Allemagne», a déclaré le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas dans une interview accordée au quotidien Bild.

    Il n'a pas précisé combien de Casques blancs Berlin est prêt à accueillir. Selon le quotidien, il s'agirait de 50 personnes.

    Le 22 juillet, le ministère israélien des Affaires étrangères a confirmé que l'Armée de défense d'Israël avait évacué près de 800 Casques blancs et leurs familles de Syrie vers la Jordanie à la demande d'Israël et des États-Unis.

    En dehors de l'Allemagne, les autorités du Canada sont prêtes à accueillir jusqu'à 50 Casques blancs évacués de Syrie ainsi que leurs familles.

    Auparavant, des centaines de membres des Casques blancs avaient été évacués via Israël vers la Jordanie en raison de la progression des troupes fidèles à Bachar el-Assad dans les zones contrôlées par les forces antigouvernementales.

    Financés notamment par Londres et Washington, les Casques blancs sont accusés par Damas et Moscou d'être liés aux groupes les plus extrémistes opérant en Syrie et de porter notamment assistance aux terroristes blessés dans les bombardements.

    Lire aussi:

    Damas commente l'évacuation des Casques blancs de la Syrie
    La France accueillera des membres des Casques blancs évacués de Syrie
    Netanyahu donne des précisions sur l’évacuation des Casques blancs de Syrie
    Tags:
    organisation, groupes radicaux, terrorisme, asile, évacuation, Casques blancs syriens, Heiko Maas, Bachar el-Assad, États-Unis, Damas, Moscou, Washington, Londres, Canada, Jordanie, Israël, Berlin, Allemagne, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik