International
URL courte
4200
S'abonner

L’évacuation de Syrie des centaines de Casques blancs aura des conséquences positives car elle a diminué le risque de provocations sous forme de mises en scène d’attaques chimiques, selon l’ambassade russe en Israël.

L'ambassade russe en Israël a salué l'évacuation de Syrie de plusieurs centaines de Casques blancs soulignant qu'elle diminue la probabilité de provocations liées aux armes chimiques dans le sud-ouest de la Syrie.

«Hier 442 Casques blancs et membres de leurs familles ont été évacués du sud-ouest de la Syrie, ce qui a, au moins, une conséquence positive: la probabilité que les Casques blancs utilisent du chlore pour organiser une provocation liée aux armes chimiques dans le sud-ouest de la Syrie a diminué», a signalé l'ambassade via Twitter.

Auparavant, des centaines de membres des Casques blancs avaient été évacués via Israël vers la Jordanie à la demande des dirigeants des États-Unis, du Canada et de certains pays européens et ce en raison de la progression des forces gouvernementales syriennes dans les régions frontalières. Progression qui mettrait «en danger» leur vie.

Les Casques blancs qui bénéficient d'une large notoriété et d'un vaste soutien en Occident déclarent agir afin de sauver les civils dans les zones de guerre. Ils sont accusés par Damas d'entretenir des liens avec des extrémistes et de mener des activités hostiles de propagande.

Casques blancs
© AP Photo / Syrian Civil Defense White Helmets
Les membres de cette ONG ont été maintes fois accusés de coopérer avec des terroristes. Parmi les griefs retenus contre eux figurent la propagande anti-gouvernementale visant Bachar el-Assad, des tentatives pour encourager une intervention étrangère dans le pays, ainsi que des prétendues preuves fabriquées dénonçant les bavures commises lors de la campagne russe en Syrie.

Les Casques blancs ont notamment mis en scène la présumée attaque chimique du 7 avril 2018 dans la ville syrienne de Douma, dont un extrait vidéo a été publié par les Casques blancs sur les réseaux sociaux. Par la suite, le 20 avril, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait déclaré qu'il y avait «beaucoup de preuves» de l'implication du Royaume-Uni dans la mise en scène de cette l'attaque chimique. Il avait souligné que, sur la vidéo des Casques blancs, on voyait parfaitement que les personnes qui avaient prétendument survécu à cette attaque chimique présumée n'avaient pas de protection, et que seulement «quelques-uns avaient des bandes de gaze».

Lire aussi:

Les Bleus ont renoncé au dernier moment à mettre un genou à terre au début du match France-Allemagne et voici pourquoi
Castex annonce la levée du couvre-feu et la fin du port du masque en extérieur
Les temps forts du sommet Poutine-Biden à Genève
Sommet Poutine-Biden: l’adhésion au principe de tous perdants en cas de guerre nucléaire confirmée
Tags:
conséquences, évacuation, Casques blancs syriens, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook