International
URL courte
184814
S'abonner

Le gouvernement allemand a adopté un projet de loi visant à considérer le Maroc, l'Algérie et la Tunisie comme des pays sûrs, ce qui permettrait à Berlin d'expulser plus facilement les demandeurs d'asile en provenance des États concernés.

Soucieux d'accélérer les renvois de demandeurs d'asile en provenance d'Algérie, du Maroc et de Tunisie, le gouvernement allemand s'apprête à inscrire ces pays comme étant «sûrs», selon un projet de loi adopté en conseil des ministres.

Un premier projet de document avait été rejeté en 2017 par le parlement faute d'accord entre le gouvernement et certains partis de l'opposition, dont les Verts et Die Linke (La Gauche).

L'inscription des trois États sur sa liste des «pays sûrs» permettrait aux services de l'immigration de rejeter les demandes d'asile de leurs ressortissants de façon quasi-automatique sans même motiver le refus.

Selon Berlin, à l'heure actuelle, les requêtes en provenance d'Algérie sont déjà rejetées à plus de 99%. Dans le même temps, seuls 2,7% des demandes d'asile de Tunisiens et 4,1% des requêtes de Marocains ont reçu une réponse positive en 2017, selon les statistiques officielles.

Pour entrer en vigueur, la nouvelle loi doit encore être approuvée par les deux chambres du parlement allemand, alors que la question suscite la controverse et de violentes critiques des associations des droits de l'Homme.

Le sujet est très sensible en Allemagne depuis les agressions sexuelles commises le soir du Nouvel An 2015 à Cologne et attribuées par la police à des hommes originaires du Maghreb et notamment depuis l'attaque perpétrée en décembre à Berlin par le Tunisien Anis Amri, qui avait fait 12 morts.

Lire aussi:

Comment éviter l’«effondrement» de la France qui vient? Laurent Obertone donne ses 10 lois «pour vaincre» – vidéo
Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Tags:
demande d'asile, expulsions, immigration, réfugiés, Parti vert allemand (Die Grünen), Die Linke, Maghreb, Tunisie, Algérie, Maroc, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook