Ecoutez Radio Sputnik
    Syria update

    Israël hostile aux initiatives russes en Syrie: une source haut placée dément

    © Sputnik . Mikhail Voskresenskiy
    International
    URL courte
    5213

    Une source au sein du gouvernement israélien a démenti pour Sputnik les rapports selon lesquels l'État hébreu avait rejeté les propositions russes sur la Syrie.

    En dépit des spéculations des médias occidentaux, l'État hébreu n'a pas rejeté les initiatives russes concernant le règlement de la crise syrienne, a confié à Sputnik une source haut placée au sein du gouvernement israélien.

    Selon l'interlocuteur de l'agence, lors de la récente réunion entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, Sergueï Lavrov et le chef d'état-major russe Valeri Guerassimov la partie israélienne s'est prononcée pour le retrait complet des forces iraniennes de Syrie mais n'a rejeté aucune des propositions russes en la matière.

    Précédemment, l'agence Reuters avait affirmé que la délégation russe avait proposé à Israël de créer une zone libre de la présence iranienne dans le sud de la Syrie qui s'étendrait sur une centaine de kilomètres à partir de la frontière israélienne. Toujours selon Reuters, l'État hébreu a rejeté cette initiative.

    À l'issue de ses entretiens avec Donald Trump le 16 juillet dernier à Helsinki, le Président Vladimir Poutine avait estimé nécessaire de régler le problème des hauteurs du Golan, dont une grande partie est occupée par Israël, suite à la victoire sur les terroristes sur le sol syrien.

    Selon le chef du Kremlin, la situation dans la région concernée doit être mise en conformité avec l'accord de 1974 sur le désengagement des forces israéliennes et syriennes.

    Lire aussi:

    Les États-Unis émettent un mandat de saisie pour le pétrolier iranien Grace 1 libéré par Gibraltar
    Un goéland avale un bébé requin vivant – vidéo
    La Chine prête à l’«option nucléaire» dans sa guerre commerciale avec les États-Unis
    Tags:
    crise syrienne, présence militaire, Sergueï Lavrov, Valéri Guérassimov, Benjamin Netanyahu, Hauteurs du Golan, Iran, Russie, Syrie, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik