International
URL courte
15747
S'abonner

Au Conseil de Sécurité, les États-Unis ont fait échec à l’adoption d’un nouveau projet russe sur le Proche-Orient, selon la représentation permanente de la Russie auprès de l’Onu. La proposition de texte concernait le règlement de la question israélo-palestinienne.

La délégation russe a présenté le 24 juillet au Conseil de Sécurité de l'Onu le projet d'un document consacré au règlement de la question israélo-palestinienne. Cette initiative visait à réaffirmer qu'il n'y a pas d'alternative autre que trouver une solution, d'après la représentation permanente de la Russie auprès de l'Onu

Les amendements proposés par les États-Unis à ce sujet ont rendu nulles et non avenues les propositions russes. Ainsi, l'examen du projet russe est arrêté mais la représentation russe a promis de déployer tous les efforts nécessaires pour régler la situation au Moyen-Orient.

La proposition de texte russe a été soutenue par la majorité des membres du Conseil de Sécurité, y compris les représentants de la Bolivie, de la Chine et du Koweït.

«En dépit du soutien de la majorité des membres du Conseil de sécurité, il a été impossible de trouver un compromis sur le projet à cause de l'opposition américaine», a écrit la mission sur son Twitter.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré l'année dernière à Munich que le règlement du conflit israélo-palestinien et de la question syrienne créerait un terrain propice pour trouver une solution aux problèmes les plus compliqués de la région.

En décembre 2017, Donald Trump a annoncé la reconnaissance de Jérusalem en tant que capitale d'Israël et le transfert dans cette ville de l'ambassade américaine se trouvant à Tel Aviv. Cet événement a eu lieu le 14 mai, le jour du 70e anniversaire de la création l'État hébreu. La décision de Donald Trump a provoqué des troubles parmi les Palestiniens et des manifestations dans plusieurs pays du monde arabe.

Les États-Unis ont par la suite opposé leur veto au projet de résolution du Conseil de sécurité appelant à accorder une protection internationale aux Palestiniens dans la bande de Gaza et dans les territoires occupés par Israël.

Lire aussi:

La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
En marche vers une nouvelle crise? La dette des entreprises explose... et est de moins bonne qualité
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
Tags:
amendements, proposition, négociations, diplomatie, conflit israélo-palestinien, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Donald Trump, Sergueï Lavrov, Proche-Orient, États-Unis, Palestine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook