Ecoutez Radio Sputnik
    Une ferme éolienne, photo d'illustration

    Le Maroc va accueillir un grand projet éolien pour l’alimentation de la blockchain

    © Sputnik . Rusnano
    International
    URL courte
    1279

    Le Maroc a conclu un accord avec le géant américain Soluna pour la création d’une ferme éolienne dans la région de Dakhla, située dans le Sahara occidental, a annoncé Soluna, affirmant que la capacité de 900 MW qui sera produite alimentera les besoins de la blockchain.

    La région de Dakhla va accueillir l'un plus gros projets de blockchain-powering dans le monde, a annoncé le 27 juillet le géant américain du cloud computing intégré Soluna, qui affirmé vouloir ériger une ferme éolienne de 900 MW pour alimenter des centres de données de la blockchain, utilisée dans le domaine de la cryptomonnaie, selon un communiqué publié sur son site officiel.

    «Le Maroc est sur le point d'accueillir l'une des plus grandes opérations énergétiques de blockchain-powering dans le monde», a déclaré le groupe américain.

    Le parc éolien qui sera érigé au Maroc sera à l'image du centre islandais Moonlite de production d'électricité à base d'énergie géothermique, ayant une capacité d'environ 15 MW.

    Les éoliennes seront implantées, selon Soluna, sur un site couvrant une surface de 370 hectares, présentant des conditions optimales, dont la vitesse du vent d'à peu près 40 km/heure. Le projet devrait coûter la bagatelle de trois milliards de dollars sur une période de cinq ans.

    Pour le groupe américain, posséder et contrôler son propre centre de production d'énergie, qui représente environ 40% des coûts opérationnels de cryptage, donne un énorme avantage concurrentiel.

    Lire aussi:

    Le vent du changement du secteur énergétique russe
    La blockchain: précurseur de la nouvelle idéologie mondiale?
    La Tchétchénie russe fait remodeler son registre foncier avec la blockchain
    Tags:
    blockchain, énergie éolienne, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik