Ecoutez Radio Sputnik
    F-35A

    La Turquie précise quelle sera sa réaction si les USA refusent de lui livrer des F-35

    © AFP 2018 RAIGO PAJULA
    International
    URL courte
    6454

    La Turquie prendra des mesures contre les États-Unis, si Washington refuse de lui livrer les chasseurs F-35, d’après un porte-parole du Président turc.

    Si les autorités américaines s’opposent à la livraison de chasseurs F-35 à la Turquie, Ankara prendra des mesures juridiques, a déclaré mardi le porte-parole du Président turc, Ibrahim Kalin.

    «Le F-35 est un projet international et la Turquie prendra des mesures juridiques si un pays s’oppose aux livraisons de F-35», a indiqué M.Kalin cité par le journal turc Sabah.

    La chaîne de télévision Haberturk TV avait précédemment annoncé que le Président Recep Tayyip Erdogan aurait menacé de déposer une demande d'arbitrage international si les États-Unis refusent de lui livrer des chasseurs F-35.

    Selon The Washington Post, le Congrès américain a adopté le 25 juillet un amendement à la dernière version du budget de la défense pour 2019, qui gèle les livraisons de chasseurs F-35 à la Turquie en raison de l'intention de ce pays d'acheter des systèmes antimissiles russes S-400.

    La Turquie, deuxième armée de l'Otan par ses effectifs, et la Russie ont signé en décembre 2017 un accord sur les livraisons de S-400 pour quelque 2,5 milliards d'euros. Ce contrat prévoit l’achat par Ankara de deux batteries de systèmes S-400. Les deux pays se sont également entendus sur une coopération technique, qui permettra à la Turquie de produire des missiles sol-air sur son territoire.

    Lire aussi:

    Y aura-t-il des F-35 sans Ankara? Un ex-militaire turc fait part de ses doutes
    Le Congrès US aurait gelé les livraisons de F-35 à la Turquie
    The Telegraph explique de quoi les USA ont peur en livrant des F-35 à la Turquie
    Tags:
    avions militaires, chasseur, F-35 Lightning II, Ibrahim Kalin, États-Unis, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik