Ecoutez Radio Sputnik
    Viktor Koudriavtsev

    Un chercheur russe accusé d’avoir transmis des secrets défense à la Belgique

    © Sputnik . Vladimir Pesnya
    International
    URL courte
    6513

    Viktor Koudriavtsev, collaborateur de l'Institut central de recherche de Russie, est accusé d'avoir transmis des informations secrètes à un institut belge, a déclaré aux journalistes son avocat Evgueni Smirnov.

    «Selon les informations dont nous disposons, il serait question de l'Institut von Karman de dynamique des fluides avec lequel collaborait l'Institut central de recherche», a-t-il précisé.

    Aucun autre détail n'a été révélé, et l'enquête ne commente pas l'affaire à cause de son caractère secret.

    On sait seulement qu'en 2010, l'Institut von Karman, conjointement avec le centre russe Makeev, a déposé une requête pour participer au programme de recherche sur les couches supérieures de l'atmosphère à l'aide de microsatellites lancés par des vecteurs russes dans le cadre du Programme-cadre de l'UE dans le domaine spatial.

    L'avocat précise que Viktor Koudriavtsev ne travaille plus avec des informations confidentielles depuis longtemps. «La dernière fois que mon client a eu connaissance de documents confidentiels remonte aux années 1990», affirme-t-il.

    Perquisitions à l'Institut central de recherche

    Des perquisitions ont récemment eu lieu à l'Institut central de recherche de l'agence Roscosmos dans le cadre d'une enquête sur une affaire de haute trahison.

    Le Service fédéral de sécurité (FSB) pense que des informations confidentielles sur les élaborations hypersoniques ont fuité de l'institut, et que Koudriavtsev aurait transmis des informations à un pays de l'Otan.

    On ignore combien cette affaire pénale compte de figurants, mais ce scandale a déjà coûté son poste au directeur du centre de recherche analytique de Roscosmos Dmitri Païsson, qui a démissionné peu de temps après la perquisition à son domicile. Selon la compagnie, il n'apparaît toutefois que comme témoin dans l'affaire pénale.

    Roscosmos a précisé que l'affaire de haute trahison à l'Institut central de recherche concernait des événements datant de cinq ans, et que le FSB n'avait pas de questions pour la direction de l'institut.

    L'Institut belge

    L'institut von Karman de dynamique des fluides a été fondé en 1956 à l'initiative de Theodore von Karman, grand chercheur dans le domaine de la dynamique des fluides. A présent, l'institut est financé essentiellement par les pays membres de l'Otan. Il tire également des bénéfices des commandes de l'industrie et de l'organisation de cycles de conférences.

    D'après les informations des sources ouvertes, le département de recherches aéronautiques et aérospatiales de l'institut travaille à la modélisation d'un large spectre de régimes de vol d'un appareil spatial — des navettes à basse vitesse aux régimes supersoniques et hypersoniques d'écoulement à l'entrée du vaisseau dans l'atmosphère de la Terre.

    Les travaux du département dans le domaine de la dynamique des moteurs à haute pression et de la dynamique des moteurs à basse pression sont mondialement reconnus.

    Lire aussi:

    Un média chinois révèle comment les USA pourraient «piller» les secrets militaires russes
    Le parcours d'une nouvelle arme russe, du bureau des ingénieurs aux forces armées
    USA et Russie collaborent pour lancer un biosatellite
    Tags:
    défense, secret, science, Belgique, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik