International
URL courte
130
S'abonner

Dans la nuit de samedi à dimanche un avion d’Air-France a transporté les corps d'Orkhan Jemal, Alexandre Rastorgouev et Kirill Radtchenko de Paris à Moscou. Désormais les enquêteurs doivent procéder à une expertise médico-légale.

Les corps des trois journalistes russes assassinés le 30 juillet en Centrafrique ont été rapatriés dans la nuit de samedi à dimanche de Paris à Moscou, fait savoir un responsable de l'aéroport moscovite de Cheremetièvo interrogé par Sputnik. Ils ont été transportés par un avion de la compagnie aérienne Air-France.

Les proches des journalistes ainsi que des représentants du centre russe de gestion des enquêtes de Mikhaïl Khodorkovski, tout comme des enquêteurs, se sont rendus à l'aéroport.

L'interlocuteur de Sputnik a indiqué que désormais les corps seront envoyés pour une expertise médico-légale.

Les corps d'Orkhan Jemal, Alexandre Rastorgouev et Kirill Radtchenko ont été retrouvés le 31 juillet en Centrafrique. Tous trois y travaillaient pour le centre russe de gestion des enquêtes de Mikhaïl Khodorkovski. Selon ce centre, les journalistes tournaient dans la République centrafricaine un documentaire sur la vie dans ce pays. Le dernier contact avec eux remontait au dimanche 29 juillet. Le Comité d'enquête de Russie a ouvert une enquête pénale.

La situation s'est aggravée en Centrafrique en 2013 après le renversement du Président François Bozizé, au pouvoir depuis 2003. Les milices d'auto-défense chrétiennes anti-balaka (anti-machette) se sont opposées aux combattants du groupe islamiste Seleka, qui avait renversé le chef de l'État.
D'après les Nations unies, durant le conflit, jusqu'à un million de personnes ont dû quitter leur foyer, plus d'un millier ont été tuées.

Lire aussi:

Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Elle promène son chien et tombe sur un lionceau près de Perpignan – photo
Une histoire d’amour coûte la vie à un jeune Marocain
Tags:
avion, journalistes, exécution, Air France, République centrafricaine, Moscou
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik