International
URL courte
518
S'abonner

«Ne vous inquiétez pas, samedi j’étais occupé à des choses plus importantes: baptiser ma petite-fille Celeste»: le Président colombien Juan Manuel Santos a rejeté les accusations de son homologue vénézuélien le rendant responsable de la tentative de meurtre qui l’a visé ce samedi.

Sorti indemne d'une tentative d'assassinat perpétrée samedi à son encontre, Nicolas Maduro a accusé dans son message à la nation le Président colombien Juan Manuel Santos d'avoir commandité cette attaque. Lors d'une intervention publique, ce dernier a rejeté les accusations et a donné des explications sur ce qu'il faisait samedi.

«Il y a une autre (accusation) encore plus insolite: selon laquelle je serais de mèche avec le renseignement américain, avec la droite vénézuélienne, à ourdir des complots pour assassiner le Président du Venezuela. Voyons!», a déclaré le chef de l'État.

«Ne vous inquiétez pas, samedi j'étais occupé à des choses plus importantes: baptiser ma petite-fille Celeste», a également lancé Juan Manuel Santos à son homologue vénézuélien sur Twitter.

Le 4 août, alors que le Président Maduro prononçait un discours lors d'une parade à Caracas, trois drones chargés d'explosifs ont été envoyés vers l'estrade sur laquelle il se trouvait, a informé le ministre de la Communication et de l'Information du pays, Jorge Rodriguez, ajoutant que le Président s'en était sorti indemne. Toujours d'après lui, l'attaque en question a été planifiée pendant six mois.

 

Lire aussi:

Une rencontre entre Parly et son homologue britannique aurait été annulée sur fond de crise des sous-marins
Un homme frappé au sol par un policier lors d'une intervention en Seine-Saint-Denis, ouverture d'une enquête - vidéo
La lettre envoyée par Darmanin à la maison d’édition Nawa
Un avion militaire s'écrase dans une zone résidentielle au Texas - images
Tags:
Venezuela, Colombie, Nicolas Maduro, Juan Manuel Santos, tentative d'assassinat
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook