Ecoutez Radio Sputnik
    Base aérienne d'Incirlik, en Turquie

    La base d’Incirlik représente une menace pour la Turquie, selon des politiciens turcs

    © AP Photo / Emrah Gurel
    International
    URL courte
    14661

    Les présidents d’antennes régionales de différents partis politiques de la province turque d’Adana, où est déployée la base aérienne d’Incirlik abritant un contingent américain, ont vivement critiqué, dans un entretien avec Sputnik, les démarches de l’administration US et ont appelé à en expulser le contingent en réponse aux sanctions antiturques.

    Des chefs d'antenne de plusieurs partis politiques de la province turque d'Adana ont commenté les sanctions introduites par Washington contre des ministres turcs dans le cadre de l'affaire du pasteur américain Andrew Brunson, dans une interview accordée à Sputnik. Ils ont appelé à fermer la base aérienne d'Incirlik et à en expulser le contingent américain qui y est déployé.

    Les premiers appels à fermer la base ont été entendus en 2016, lorsqu'il a été annoncé que lors du coup d'État avorté le 15 juillet 2016, des avions ravitailleurs ont décollé d'Incirlik pour fournir du carburant aux F-16 utilisés par les putschistes.

    Selon Mustafa Gözütok, président de l'antenne régionale du parti de la félicité (Saadet Partisi, SP), islamo-conservateur, l'activité de la base d'Incirlik et la présence de militaires américains représente une menace pour la Turquie.

    «Le territoire de la base d'Incirlik pourrait être utilisée pour y construire un parc municipal, par exemple. Pour la Turquie, Incirlik représente une menace. Ce n'est pas la première fois que les États-Unis imposent des sanctions contre notre pays: nous nous sommes confrontés à un embargo en 1964 puis en 1974. Nous dénonçons résolument les démarches hostiles de la partie américaine. Nous estimons qu'il faut fermer cette base et en expulser le contingent américain. […] Il ne faut pas oublier ce qui s'est passé en Libye, en Irak et en Égypte.»

    De son côté, le président de l'antenne du parti de gauche Vatan («Patrie»), Selver Kaplan, s'oppose à la fermeture complète de la base.

    «La base d'Incirlik doit être fermée à la présence du contingent américain et remise aux forces armées turques. Elle doit devenir une base militaire turque. À l'heure actuelle, la base d'Incirlik agit contre les intérêts de l'État turc», a affirmé M. Kaplan.

    Hayri Akgün, président de l'antenne régionale du Parti de la liberté et de la solidarité (ÖDP), d'extrême-gauche, a rappelé à Sputnik que son parti réclamait depuis longtemps la fermeture de la base «car elle ne correspond pas aux intérêts de notre pays». «La population turque préconise également sa fermeture au plus vite», a-t-il ajouté.

    Lire aussi:

    Ankara: la politique hostile de Berlin lui ferme l’accès à la base turque d’Incirlik
    Base d’Incirlik: Erdogan pas impressionné par les déclarations de Merkel
    Berlin entame le retrait de son armée de l'air de la base turque d'Incirlik
    Tags:
    base aérienne, Hayri Akgün, Selver Kaplan, Mustafa Gözütok, États-Unis, Turquie, Incirlik
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik