Ecoutez Radio Sputnik
    Des soldats des forces spéciales algériennes

    L’armée algérienne aurait déployé les grands moyens pour un ratissage à la frontière Est

    CC0 / Mass Communication Specialist Steven Harbour/navy.mil / Algerian Sailors conduct Maritime Interdiction Operations (MIO)
    International
    URL courte
    Kamal Louadj
    6432

    Suite à des informations des services de renseignement qui auraient fait état d’un mouvement de terroristes à l’Est du pays, l’armée algérienne aurait engagé une vaste opération préventive de ratissage avec des moyens terrestres et aériens importants. C’est ce qu’ont indiqué des sources sécuritaires bien informées au quotidien El Bilad.

    L'armée nationale populaire algérienne (ANP) mènerait de vastes opérations de ratissage, à une cadence élevée, engageant des moyens lourds dans des wilayas de l'Est du pays, aux frontières avec la Libye et la Tunisie, ainsi que à la frontière sud de l'Algérie. C'est ce qu'ont confié des sources sécuritaires bien informées au journal arabophone EL Bilad dans son édition du 7 août.

    «Le commandement de la 5e région militaire à Constantine a lancé des opérations préventives de ratissage, engageant des forces terrestres et aériennes dans un certain nombre de wilayas de l'Est et du sud-est, arrivant jusqu'aux limites des wilayas situées dans la partie Est du Sahara algérien dans le but de couper la route à des groupes terroristes», ont affirmé les sources sécuritaires citées par le quotidien. Ces opérations ont été engagées «suite à des informations collectées par les services de sécurité faisant état d'un mouvement de terroristes au sud de la wilaya de Khenchela et de la réactivation de certains groupes dormants dans la wilaya d'El Oued», ont-elles précisé.

    Ces mêmes sources ont indiqué au média «que des mouvements d'un groupe constitué de 20 terroristes ont été signalés dans le triangle formé par les wilayas d'El Oued, Khenchela et Tébessa».

    Dans l'opération de ratissage qu'elle mène depuis le 29 juillet dans la localité de Bissy, dans la wilaya de Skikda au cours de laquelle elle a déjà perdu sept soldats, l'Armée nationale populaire algérienne aurait abattu trois autres terroristes, selon des sources militaires citées par le site d'information Tout Sur l'Algérie (TSA) dans son édition du 2 août, portant ainsi le total à sept terroristes tués.

    Selon les mêmes sources, «le groupe terroriste est sous la coupe d'Abdelmalek Droudkel, alias Abou Moussâb Abdelouadoud, chef d'Al Qaïda au Maghreb

    islamique (AQMI)*». «Droudkel agit au sein de katibat al-Ghoraba sous la bannière d'un certain A.L, émir de cette phalange. Le terroriste s'est récemment infiltré avec son groupe dans la région dite Djnane el-Toufeh, dans la localité de Bissy», ont-elles ajoutés, précisant que l'opération antiterroriste de l'ANP était toujours en cours.

    Selon TSA, l'unité de l'ANP qui ratissait les lieux a été accrochée par un groupe terroriste composé «de 15 à 20» membres.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Trois autres terroristes tués dans l’opération où l’Algérie a perdu 7 militaires
    Mort de sept soldats en Algérie: élan de solidarité des Algériens avec leur armée
    L’armée algérienne perd sept soldats dans un guet-apens terroriste à l’Est du pays (vidéo)
    Tags:
    opérations de ratissage, services secrets, renseignement, Armée nationale populaire algérienne (ANP), Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik