International
URL courte
4173
S'abonner

La modernisation de la flotte nucléaire britannique pourrait être retardée à cause d’un défaut de soudure dans des tubes de missiles balistiques construits aux États-Unis.

La mise en service de la dissuasion nucléaire britannique de la prochaine génération, d'une valeur de 31 milliards de livres sterling, pourrait être retardée après la découverte d'un défaut de soudure dans des tubes de missiles balistiques conçus et construits aux États-Unis, a annoncé The Times.

Les quatre sous-marins à missiles balistiques de la classe Vanguard de la Royal Navy seront remplacés par de nouveaux sous-marins de classe Dreadnought, qui devraient entrer en service dans les années 2030. Ces nouveaux bâtiments sont construits par l'entreprise britannique BAE Systems, qui dépend cependant des livraisons de composants et de technologies en provenance des États-Unis aux termes d'un accord conclu dès 1963.

The Times indique que les tubes de lancement de missiles pour ces nouveaux sous-marins sont développés par la société américaine BWX Technologies et la marine américaine a reconnu que des soudures dans des tubes de missiles étaient défectueuses. Aucun tube livré n'a été monté sur les sous-marins.

Selon le média, les circonstances de l'incident restent à déterminer et l'entreprise américaine a arrêté la soudure avant la fin de l'enquête. Pour l'heure, on ne sait pas si ce problème est susceptible de provoquer un retard de calendrier ou une augmentation des frais.

La Royal Navy a déjà annoncé ne pas envisager de changements de délais et de budget.

«Nous sommes au courant des problèmes liés à la qualité de soudure des tubes de missiles balistiques construits par l'entreprise américaine BWX Technologies, mais le calendrier et le budget de notre programme Dreadnought ne sont pas affectés, le premier sous-marin sera livré au début des années 2030», a affirmé un porte-parole de la marine britannique.

À l'heure actuelle, les quatre sous-marins Vanguard dotés de missiles Trident sont l'unique système nucléaire du Royaume-Uni. Chaque sous-marin embarque des missiles équipés de 40 ogives thermonucléaires.

Ces sous-marins sont basés à proximité de Glasgow.

Lire aussi:

Plus de 20.000 manifestants pour réclamer justice pour Adama, des gaz lacrymogènes tirés
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Violent incendie dans le IIe arrondissement de Paris - vidéo
Un homme tabassé après avoir chassé des manifestants avec une machette aux USA – vidéo choc
Tags:
dissuasion, modernisation, Vanguard (sous-marin), Royal Navy (Royaume-Uni), Royaume-Uni, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook