Ecoutez Radio Sputnik
    moteur RD-180

    La NASA réagit au risque que les livraisons de moteurs russes de fusée soient limitées

    © Sputnik . Yuri Streletc
    International
    URL courte
    12534

    La nouvelle série de sanctions que le département d'État américain envisage de lancer contre la Russie n'empêchera pas la NASA de continuer sa coopération la Russie, estime le directeur de l'agence.

    Dans une interview accordée à la chaîne C-SPAN, l'administrateur de la NASA Jim Bridenstine a estimé que les nouvelles sanctions que les autorités américaines envisageaient de lancer contre Moscou ne devaient pas influencer la coopération avec la Russie dans le domaine spatial.

    «Les États-Unis s'efforcent de ne plus dépendre du moteur RD-180. Contrairement au reste du gouvernement, la position de la NASA est unique car elle a la possibilité de maintenir la coopération lorsque les relations entre les deux pays ne sont pas dans les meilleures conditions. Par exemple, en ce moment, nous avons des cosmonautes américains sur la Station spatiale internationale qui y ont été transportés par la fusée russe Soyouz», a-t-il souligné.

    Selon lui, «lorsque d'autres canaux de communication sont brisés, les pays peuvent toujours mener un dialogue sur l'exploration spatiale et scientifique», ce qui représente une «opportunité unique de la NASA, qui devrait être préservée».

    Suite à la décision du département d'État américain d'appliquer une nouvelle série de sanctions antirusses en réponse à la prétendue utilisation de l'A-234 à Salisbury, le président de la commission du budget du Conseil de la Fédération de la Fédération de Russie, Sergueï Riaboukhine, n'a pas exclu que la Russie pourrait restreindre des livraisons de moteurs en question.

    En 2014, à l'initiative du sénateur John McCain, le Congrès américain a appelé à renoncer aux moteurs russes à partir de 2019 et à accélérer le développement des moteurs américains. Cependant, cette interdiction a ensuite été levée lorsque la partie américaine a constaté que le pays n'était pas en mesure de développer ses propres moteurs en l'espace de trois ans. Tout de suite après, le consortium United Launch Alliаnce a commandé au holding Energomach 20 RD-180 supplémentaires.

    Lire aussi:

    Trois Françaises mineures auraient été offertes à Epstein par Brunel en «cadeau d'anniversaire»
    La maladie qui a tué Saint-Louis est de retour en France
    Uzbin, l’embuscade qui a tout changé pour l’Armée française
    Tahhan: «Le message est clair: tôt ou tard, Idlib tombera dans le giron de Damas»
    Tags:
    RD-180 (moteur à réaction), NASA, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik