Ecoutez Radio Sputnik
    Plateau du Golan

    Installation des premiers postes de la police militaire russe près du Plateau du Golan

    © AFP 2019 JALAA MAREY
    International
    URL courte
    6301
    S'abonner

    La police militaire russe a installé quatre premiers postes d’observation le long de la zone démilitarisée du plateau du Golan à la frontière entre la Syrie et Israël.

    Quatre postes de la police militaire russe ont été installés à proximité du plateau du Golan, zone démilitarisée entre la Syrie et l'État hébreu, a annoncé le lieutenant-général Sergueï Kouralenko, commandant adjoint du groupe militaire russe en Syrie. Deux autres sont attendus dans les semaines à venir, a-t-il ajouté.

    «Nous sommes en train de faire des projets, et nous avons déjà procédé à la mise en œuvre de ce projet, soit d'installer des postes de la police militaire russe devant la ligne Bravo. C'est-à-dire, je souligne qu'il n'y a pas de postes de la police militaire au sein de la zone démilitarisé. Nous déployons les postes le long de la ligne Bravo», a-t-il détaillé.

    «On en ajoutera prochainement deux autres pour en faire six. Par la suite, nous envisageons de porter leur nombre à huit, si besoin», a poursuivi le responsable militaire.
    Il a ajouté que les militaires russes contribuent à la mission de l'Onu afin de permettre d'«installer le drapeau onusien sur tous les postes et que la mission fonctionne pleinement dans la zone démilitarisée».

    Israël occupe depuis 1967 quelque 1.200 km2 du plateau du Golan qui appartenait entièrement à la Syrie avant la guerre des Six Jours. En 1981, le parlement israélien a adopté la Loi sur les hauteurs du Golan, proclamant unilatéralement la souveraineté de l'État hébreu sur ce territoire.

    Le Conseil de sécurité de l'Onu a qualifié cette annexion d'illégale par sa résolution 497 adoptée le 17 décembre 1981. Environ 510 km2 du plateau du Golan restent sous le contrôle du gouvernement syrien

     

    Tags:
    police militaire, Hauteurs du Golan, Israël, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik