Ecoutez Radio Sputnik
    Lingots d'or

    L’Iran table sur l’or dans sa lutte contre l’embargo pétrolier et le dollar

    © Sputnik . Vitaliy Bezrukikh
    International
    URL courte
    9411

    Face aux sanctions américaines, l’Iran cherche les moyens de les contourner dans le commerce avec les pays étrangers. Des experts iraniens ont révélé à Sputnik que le troc était une solution en ce sens, notamment les échanges contre de l’or.

    Confronté à de dures sanctions américaines, l'Iran cherche les moyens de maintenir à flot son commerce extérieur. Dans un entretien à Sputnik, le président du Conseil pour la coopération économique entre l'Iran et l'Afrique Hasan Khosrowjerdi et l'expert iranien en énergie Seyed Saeed Mirtorabi ont confié que le troc pouvait être une solution au problème et quels produits, outre l'or, pourraient être acceptés par l'Iran en tant que paiement pour le pétrole.

    Hasan Khosrowjerdi a noté que malgré la pression exercée par les États-Unis il y a des pays qui n'ont pas peur d'acheter du pétrole à l'Iran. Plus encore, il y a des pays qui sont prêts à le payer en or.

    «Je ne dois pas nommer ces pays, sinon ils pourraient avoir des problèmes. Nous sommes certes plutôt intéressés par les produits dont nous avons besoin, mais l'or est toujours demandé», a-t-il relaté.

    Il a ajouté que le Ghana, l'Afrique du Sud et certains autres pays africains possédaient d'importantes réserves en or et l'Iran pourrait leur proposer de troquer du pétrole contre de l'or.

    Le président du Conseil iranien pour la coopération économique avec l'Afrique a signalé que l'Iran pourrait échanger le pétrole non seulement contre l'or, mais aussi contre des produits qui sont importés par son pays. Il a cependant préféré ne pas les divulguer «pour ne pas créer de problèmes en la matière».

    Selon lui le troc pourrait être organisé avec les pays qui ne cèdent pas à la pression des États-Unis, à savoir la Russie et la Chine.

    Un autre expert, Seyed Saeed Mirtorabi, a indiqué que les sanctions obligeaient l'Iran à éviter les paiements en dollar ou à recourir au troc dans le cadre de ses contrats internationaux.

    «À l'heure actuelle, les paiements se font en euro ou en monnaie nationale. En ce qui concerne le troc, l'Iran a eu cette expérience pendant la guerre contre l'Irak, recevant des produits en échange du pétrole», a-t-il noté.

    Selon lui, la tendance du commerce mondial à utiliser l'or en tant que moyen de paiement s'est esquissée depuis les années 2000. Actuellement, certains États recourent également à ce moyen de paiement ayant perdu la confiance envers le dollar en tant que monnaie de réserve mondiale.

    «L'Iran se trouve dans une situation où l'acheteur du pétrole iranien ne peut pas le payer en dollar et dans ce contexte l'or est pour l'Iran une alternative au dollar», explique l'expert rappelant que lors des sanctions précédentes l'Iran avait déjà effectué une part de ses opérations commerciales en recourant à l'or.

    «À l'époque, l'or était converti en devises dans des pays comme la Turquie et les devises étaient importées en Iran, ce qui reste toujours possible», a conclu l'expert.

    Lire aussi:

    La Russie est prête à renoncer au dollar dans les ventes pétrolières
    Moscou pourrait sauver l'Iran de l'isolement pétrolier
    L’Iran énonce des conditions pour conserver l’accord sur le nucléaire
    Tags:
    sanctions, paiement, dollar US, or, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik