International
URL courte
827
S'abonner

La campagne pour l’élection présidentielle en Algérie s’accélère avec l’émergence d’une initiative de 15 partis politiques soutenant le programme du Président Abdelaziz Bouteflika et l’appelant à briguer un 5e mandat. Pour l’instant, le Président sortant n’a pas encore annoncé sa décision de se présenter à l’élection d’avril 2019.

À l'approche de l'élection présidentielle algérienne d'avril 2019, la scène politique est de plus en plus en effervescence sur fond d'un éventuel 5e mandat du Président sortant Abdelaziz Bouteflika. À cet effet, 15 partis politiques ont appelé, le 15 août à Alger, le Président Bouteflika à briguer un 5e mandat sur la base d'une initiative commune dite de «La continuité pour la stabilité et la réforme», selon l'Agence Presse Algérie (APS.

«Le pays a besoin du Président Bouteflika pour relever les défis liés à l'approfondissement des réformes aux plans politique, économique, social, sécuritaire et de politique extérieure», a déclaré Belkacem Sahli, le secrétaire général de l'Alliance nationale républicaine (ANR), lors d'une conférence de presse conjointe organisée au siège de son parti, à l'issue de la rencontre de consultation avec les chefs des 14 formations politiques.

«Les formations politiques réunies aujourd'hui réitèrent leur soutien au Président de la République et annoncent leur adhésion à l'initiative du Front de libération nationale (FLN) [qui soutient un 5e mandat du Président Bouteflika, ndlr]», a-t-il ajouté.

S'exprimant sur la possibilité que le Président sortant, qui n'a pas encore défini sa décision, refuse de se présenter pour un 5e mandat, M.Sahli a indiqué que les promoteurs de cette initiative «avaient un autre plan qui ne sera pas dévoilé ici».

Face à cette constellation de partis autour des formations politiques au pouvoir, à savoir le FLN et le Rassemblement national démocratique (RND), qui ont tous les deux appelé le Président Bouteflika à briguer un 5e mandat, une autre initiative politique, du nom de Mouvement Mouwatana (Citoyenneté), a vu le jour, mais avec une position politique diamétralement opposée à celle citée ci-dessus.

Les animateurs de Mouwatana, dont font partie plusieurs partis d'opposition et des personnalités publiques, comme l'ancien ministre du budget Ali Benouari et l'ancien Premier ministre de Bouteflika Ahmed Benbitour, affirment, quant à eux, dans un communiqué publié le 10 août, que le pouvoir veut imposer la présidence à vie du chef d'État sortant, en faisant fi des dispositions de la Constitution.

Pour rappel, les autorités algériennes ont interdit, le 12 août, une manifestation publique organisée par le mouvement Mouwatana, dont plusieurs de ses animateurs ont été interpellés, à Alger. Les personnalités présentes à la manifestation étaient sur le point de brandir des banderoles appelant au refus du 5e mandat du Président Abdelaziz Bouteflika lorsque les forces de l'ordre sont intervenues.

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
Ramadan au Maroc: non-musulmans et non-pratiquants réclament la liberté de «dé-jêuner» en paix
Près de 40.000 nouvelles contaminations en 24 heures en France
Tags:
projet, mandat, élection présidentielle, Abdelaziz Bouteflika, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook