International
URL courte
340
S'abonner

Un adolescent de Melbourne, en Australie, a réussi à télécharger 90 Go de «fichiers protégés» sur les serveurs d’Apple et à accéder aux comptes des clients. Il a plaidé coupable et a expliqué ses actions par le fait d’avoir toujours rêvé de travailler pour cette entreprise.

Un adolescent australien a plaidé coupable d'avoir piraté le principal réseau informatique d'Apple Inc., téléchargé un volume de 90 Go de fichiers internes et accédé à des comptes clients.

Âgé de 16 ans, il a pénétré dans le réseau principal d'Apple pendant un an depuis son domicile situé dans la banlieue de Melbourne. D'après son avocat, l'adolescent a téléchargé 90 gigaoctets de fichiers sécurisés et a accédé à des comptes clients sans dévoiler son identité. Quand l'entreprise a fait état d'une intrusion, elle a contacté le FBI, qui a transmis l'affaire à la police fédérale australienne (PFA).

«Nous voulons assurer tous nos clients qu'à aucun moment leurs données personnelles n'ont été compromises durant l'incident», a-t-il déclaré un porte-parole d'Apple.

L'adolescent a été arrêté l'année dernière après une perquisition à son domicile. Les forces de l'ordre ont saisi deux ordinateurs portables Apple, à partir desquels l'adolescent avait piraté les systèmes de sécurité de l'entreprise. La police a également saisi un téléphone portable et un disque dur externe. Le garçon se serait vanté de ses activités sur le service de messagerie mobile WhatsApp.

L'adolescent a plaidé coupable devant le tribunal et déclaré qu'il avait commis un piratage, car il rêvait depuis toujours de travailler pour Apple. Le juge a pris le temps de réfléchir «à cause de la complexité de l'affaire», note The Age. Le verdict devrait être prononcé le 20 septembre. 

Lire aussi:

Le 14-Juillet version Covid sur la place de la Concorde comme si vous y étiez
Un CRS lié à deux affaires de violences mène les rangs policiers au défilé du 14 juillet, affirme Libération
Le site militaire FAR-Maroc publie des photos satellites montrant des «bases algériennes» à la frontière - vidéo
Tags:
clients, piratage, données personnelles, Apple, Australie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook