Ecoutez Radio Sputnik
    Un parc éolien

    Le projet éolien US au Maroc pour alimenter la blockchain dénoncé par les Sahraouis

    © REUTERS / Mario Anzuoni
    International
    URL courte
    8911

    L'Observatoire des ressources naturelles du Sahara occidental a dénoncé le projet de construction d’une centrale éolienne dans la région de Dakhla annoncé par le groupe américain Soluna et appelle à l’annulation du contrat que ce dernier a signé avec le Maroc.

    Le projet de construction d'un parc éolien dans la région de Dakhla, territoire disputé entre le Sahara occidental et le Maroc, est une «atteinte aux droits du peuple sahraoui». C'est ce qu'a affirmé le 14 août l'Observatoire des ressources naturelles du Sahara occidental (WSRW), réagissant à l'annonce faite le 27 juillet par le groupe américain de cloud computing intégré, Soluna, de la conclusion d'un contrat avec le Maroc pour la construction d'une centrale éolienne dans cette région. C'est ce qu'a rapporté Algérie Presse Service dans son édition du 14 août.

    «Le Maroc tente d'impliquer des entreprises étrangères, liant leurs intérêts aux siens pour légitimer son occupation du Sahara occidental», a déclaré l'observatoire.

    Tout en rappelant au groupe américain que les entreprises ont des responsabilités sociétales, le WSRW a souligné «que les accords conclus entre Rabat et Washington excluent le territoire du Sahara occidental».

    Dans le même sens, tout en appelant à l'annulation de ce contrat, l'Observatoire sahraoui a rappelé au groupe Soluna qu'il «ne doit pas mener des activités contre la volonté du peuple sahraoui et sans son consentement ou celui du Front Polisario».

    En conclusion l'Observatoire des ressources naturelles du Sahara occidental a appelé «la communauté internationale et à sa tête le Conseil de sécurité de l'Onu à créer un mécanisme devant protéger les ressources du Sahara occidental de l'exploitation».

    La région de Dakhla va accueillir l'un plus gros projets de blockchain-powering dans le monde, a annoncé le 27 juillet le géant américain du cloud computing intégré Soluna, qui affirmé vouloir ériger une ferme éolienne de 900 MW pour alimenter en électricité des centres de données de la blockchain, utilisée dans le domaine de la cryptomonnaie, selon un communiqué publié sur son site officiel.

    Les éoliennes seront implantées, selon Soluna, sur un site couvrant une surface de 370 hectares, présentant des conditions optimales, dont la vitesse du vent d'à peu près 40 km/heure. Le projet devrait coûter la bagatelle de trois milliards de dollars sur une période de cinq ans.

    Lire aussi:

    Le Maroc va accueillir un grand projet éolien pour l’alimentation de la blockchain
    Accord de pêche UE-Maroc: le verdict de la Commission européenne sur le Sahara occidental
    Polisario: «La position de la France est motivée par les intérêts qu’elle a au Maroc»
    Tags:
    blockchain, projet, énergie éolienne, Front Polisario, Sahara occidental, Maroc, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik