International
URL courte
28363
S'abonner

Le département d’État américain prévoit de rediriger à d’autres objectifs 230 millions de dollars qui devaient aller à la stabilisation de la Syrie.

Le département d'État américain prévoit d'affecter à d'autres objectifs quelque 230 millions de dollars (environ 202 millions d'euros) qui devaient être alloués à la reconstruction de la Syrie, a indiqué la porte-parole du département d'État américain, Heather Nauert.

«Considérant la contribution des principaux partenaires de la coalition, [Mike, ndlr] Pompeo a donné l'ordre au département d'État de rediriger environ 230 millions de dollars d'aide destinés à la stabilisation la Syrie, ce projet était en cours d'examen», a-t-elle fait remarquer.

Elle a expliqué que le département d'État avait réussi à collecter depuis le mois d'avril quelque 300 millions de dollars (presque 264 millions d'euros) auprès des partenaires de la coalition, l'Arabie saoudite en ayant donné à elle seule 100 et les Émirats arabes unis 50.

«En coopération avec le Congrès, le département d'État redirigera ces ressources vers d'autres grandes priorités de la politique étrangère», a encore noté Heather Nauert.

Selon elle, la décision a été prise par Mike Pompeo en accord avec la Maison-Blanche.

Le site de CBS News avait précédememnt rappelé que Donald Trump avait gelé fin mars l'attribution de 200 millions de dollars à la «reconstruction de la Syrie», en exigeant des alliés de Washington qu'ils participent plus activement au financement des programmes syriens.

 

Lire aussi:

Une centaine de fêtards sur une plage d'Arcachon interrompus par la police – vidéo
Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Alain Finkielkraut s’attaque à son tour à Didier Raoult
Tags:
stabilisation, reconstruction, financement, CBS News, coalition anti-Daech, Département d'Etat des Etats-Unis, présidence américaine, Heather Nauert, Mike Pompeo, Donald Trump, Émirats Arabes Unis, Arabie Saoudite, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook