International
URL courte
10416
S'abonner

Si l’Ukraine met en œuvre l’idée de couper les communications ferroviaires avec la Russie, elle causera un préjudice immense à elle-même, selon le député ukrainien Dmitri Linko.

Pour l'Ukraine, couper le trafic ferroviaire avec la Russie aura surtout pour effet de nuire à elle-même, estime le député de la Rada ukrainienne Dmitri Linko.

Selon lui, cela reviendrait pour l'Ukraine à se tirer une balle dans le pied, car cela ne ferait aucun tort à la Russie tandis que pour Kiev, les conséquences seraient catastrophiques.

«Pendant la guerre il y a des chahids (des martyrs, ndlr), le terme implique qu'on peut se faire sauter, nuire à l'ennemi, le blesser, mais qu'en fin de compte on meurt. Il ne faut pas recourir à ces méthodes de chahid. Nous pouvons faire du mal (à la Russie, ndlr), mais nous mourrons», a déclaré Dmitri Linko en direct sur la chaîne de télévision NewsOne.

Le ministre ukrainien de l'Infrastructure Vladimir Omelian a signé vendredi un document interdisant le trafic de passagers en train et en bus entre l'Ukraine et la Russie.

Le document dont le texte a été publié par Strana.ua ne précise pas la date de l'entrée en vigueur de cette interdiction. La mesure ne concerne pas le transport de marchandises car l'Ukraine ne veut pas perdre l'argent perçu lors de leur transit ni violer ses engagements internationaux devant l'Organisation mondiale du commerce.

Lire aussi:

Une rave party de plus de 1.000 fêtards dégénère à Redon: main arrachée, tirs de LBD - images
Financement libyen: après avoir violé son contrôle judiciaire, Mimi Marchand incarcérée
Deux suppositoires par jour: l’Institut Pasteur de Lille teste un médicament contre le Covid
Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Tags:
trafic ferroviaire, Russie, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook