Ecoutez Radio Sputnik
    Aviation russe en Syrie

    La Russie a présenté un bilan de son opération en Syrie

    © Sputnik . Dmitry Vinogradov
    International
    URL courte
    17773

    Plus de 86.000 terroristes ainsi que 830 chefs de groupes armés illégaux ont été éliminés par les frappes de l’aviation russe depuis le début de son opération en Syrie, a annoncé le ministère russe de la Défense. Ce dernier a par ailleurs dressé un bilan provisoire de son activité.

    Le ministère russe de la Défense a dévoilé ce mercredi un bilan provisoire de son opération antiterroriste en Syrie, qui avait débutée le 30 septembre 2015. Dans une vidéo diffusée sur Youtube, les militaires dévoilent que depuis cette date, l'armée syrienne a repris le contrôle de 96,5% du territoire du pays alors qu'ils n'en contrôlaient initialement que 8%. Derrière ce chiffre se cachent 1.400 localités désormais libérées.

    Plus de 63.000 militaires russes ont participé au combat en Syrie menés depuis trois ans dans les airs et sur la mer. Alors que l'aviation stratégique à long rayon d'action a tiré 66 missiles de croisière air-sol, les forces navales russes ont lancé 100 missiles de croisière mer-sol de type Kalibr.

    Jusqu'à 70 drones russes patrouillent quotidiennement le ciel de ce pays en proie au conflit. Au total, ces appareils ont réalisé plus de 25.000 sorties.

    Toujours selon le ministère de la Défense, ces frappes ont détruit 121.466 positions terroristes, dont 970 camps, 20.513 points d'appui, 9.941 dépôts d'armes et près de 10.000 véhicules de combat.

    Qui plus est, la Russie a testé 231 types d'armement modernisés qui ont fait preuve d'un haut niveau d'efficacité.

    Lire aussi:

    Des missiles russes, dont des Kalibr, frappent Daech trois fois en un mois
    Le long chemin de la Russie vers la victoire sur Daech en Syrie
    La Défense russe diffuse une vidéo du tir de missiles Kalibr en Syrie
    Tags:
    armée, aviation russe, ministère russe de la Défense, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik