International
URL courte
11113
S'abonner

Le 20 août, le Conseil des ministres marocain, présidé par le roi Mohammed VI, a étudié et adopté un projet de loi relatif au rétablissement du service militaire obligatoire supprimé dans le pays en 2006. Les réactions à cette décision n’ont pas tardé sur les réseaux sociaux.

Le rétablissement du service militaire obligatoire au Maroc annoncé le 20 août lors du Conseil des ministres présidé par le roi Mohammed VI, après l'examen et l'adoption du projet de loi relatif, a déclenché une vague de réactions sur les réseaux sociaux, dont la plupart sont contre cette décision.

Considérée comme un moyen d'absorber le chômage des jeunes âgés entre 19 et 25 ans, les internautes ont fustigé cette décision qu'ils considèrent inadaptée au problème et suggèrent une autre démarche au gouvernement.

Ceux qui soutiennent la décision du gouvernement estiment que le service militaire peut redonner un sens de civisme, de responsabilité et de patriotisme à beaucoup de jeunes marocains désœuvrés.

Pour rappel, selon le site d'information H24 dans son édition du 21 août, «l'article 4 de ce projet de loi précise que la durée du service militaire est de 12 mois et l'âge d'appel des assujettis est fixé à 19 ans, alors que le service militaire est redevable jusqu'à l'âge de 25 ans, et concerne aussi bien les hommes que les femmes».

Concernant les personnes ayant bénéficié d'une dispense, le média affirme qu'elles «peuvent être rappelées pour effectuer leur service militaire jusqu'à l'âge de 40 ans, en cas de cessation du motif de dispense ou d'exemption, précise l'article 4».

Le service militaire obligatoire avait été supprimé en 2006 au Maroc.

Lire aussi:

«Une catastrophe pour la France»: un chef des urgences évoque un possible reconfinement
La police marocaine attaquée en tentant d’arrêter un trafiquant présumé, 20 kg d’or saisis - photos
Un couple de sexagénaires agresse une caissière qui leur demande de porter un masque dans les Vosges
«Menace pour l’économie américaine»: la Fed est-elle prise au piège de l’inflation?
Tags:
service militaire, roi Mohammed VI du Maroc, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook