International
URL courte
Par
9867
S'abonner

L’armée de l’air algérienne intégrerait dans sa flotte de défense du territoire «18 chasseurs russes Su-35 de génération 4++» en remplacement des MIG-25 actuellement en fin de vie. Elle serait également en négociation pour l’achat de Su-34, selon le site Menadefense. L’ambassade d’Algérie à Moscou s’est refusée de commenter cette information.

L'Armée nationale populaire (ANP) aurait commandé à la Russie des Su-35 de génération 4++. C'est ce qu'a annoncé, le 22 août au soir, le site algérien d'informations militaires Menadefense. Contactée par Sputnik, l'ambassade d'Algérie à Moscou a refusé de commenter cette information.

Selon le média, c'est Vladimir Mikheev, le président de l'entreprise russe Rosoboronexport, qui y a fait allusion le 21 août, lors de l'ouverture du salon Army 2018. «Sukhoï a désormais un troisième client pour son chasseur Su-35», aurait déclaré le responsable russe.

«Sans le nommer pour des raisons contractuelles, ce client serait l'Algérie, qui explore la piste du Su-35 depuis une dizaine d'années», a affirmé Menadefense.

Évoquant les raisons qui auraient pu motiver cette nouvelle commande de l'ANP, le site a souligné que «selon nos informations exclusives, il s'agirait d'une commande d'urgence faite par le ministère de la Défense nationale en remplacement des intercepteurs MiG-25, qui seront retirés du service à partir de la fin de l'année en cours». «La commande tourne au tour de 18 appareils et le début des livraisons est prévu entre la fin 2018 et début 2019», a-t-il ajouté.

Selon la même source, ces intercepteurs sont destinés au Commandement des forces de défense aérienne du territoire (CFDAT). Quant aux forces aériennes offensives, elles «seraient toujours en négociation pour [un autre lot, ndlr] de Su-35», a-t-elle indiqué.

En conclusion, Menadefense souligne que «la version algérienne, nommée Su-35 Dz, sera semblable à celle du modèle indonésien», en ajoutant que l'ANP menait d'autres négociations avec son partenaire russe pour «l'achat de Su-34 ou d'une version spécifique du Su-32».

Le Su-35 est un avion multirôle de génération 4++ disposant d'un radar AESA Irbis-E et pouvant transporter 8 tonnes d'armements divers sur 12 points d'emport.

Pour rappel, le site Menadefense indiquait dans son édition du 6 février 2016 qu'un «chasseur Su-35 a effectué une série de tests en Algérie durant la semaine écoulée». «Cette batterie de tests a englobé les segments pilotage, radar et armement. Ils ont eu lieu au polygone d'essais de Tamanrasset.»

Dotés de réacteurs à poussée vectorielle, les Sukhoi Su-35S appartiennent à la génération 4++ de chasseurs. Ces appareils disposent notamment d'un système avancé de contrôle des informations, ainsi que d'un moteur avec système d'allumage plasma. Le Su-35S est en outre capable d'atteindre une vitesse supersonique sans utiliser de postcombustion.

Lire aussi:

Un glacier de 500.000 mètres cubes risque de se détacher du Mont Blanc, évacuation en cours
La une du Monde sur Beyrouth avec une illustration du caricaturiste Plantu provoque un tollé
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Tags:
chasseur-intercepteur, achat, contrat, Su-34, Su-35, Armée nationale populaire algérienne (ANP), Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook