Ecoutez Radio Sputnik
    Su-35

    L’Armée de l’air algérienne devrait se doter de chasseurs russes Su-35 de 4e génération

    © Sputnik . Alexey Kudenko
    International
    URL courte
    Kamal Louadj
    7737

    L’armée de l’air algérienne intégrerait dans sa flotte de défense du territoire «18 chasseurs russes Su-35 de génération 4++» en remplacement des MIG-25 actuellement en fin de vie. Elle serait également en négociation pour l’achat de Su-34, selon le site Menadefense. L’ambassade d’Algérie à Moscou s’est refusée de commenter cette information.

    L'Armée nationale populaire (ANP) aurait commandé à la Russie des Su-35 de génération 4++. C'est ce qu'a annoncé, le 22 août au soir, le site algérien d'informations militaires Menadefense. Contactée par Sputnik, l'ambassade d'Algérie à Moscou a refusé de commenter cette information.

    Selon le média, c'est Vladimir Mikheev, le président de l'entreprise russe Rosoboronexport, qui y a fait allusion le 21 août, lors de l'ouverture du salon Army 2018. «Sukhoï a désormais un troisième client pour son chasseur Su-35», aurait déclaré le responsable russe.

    «Sans le nommer pour des raisons contractuelles, ce client serait l'Algérie, qui explore la piste du Su-35 depuis une dizaine d'années», a affirmé Menadefense.

    Évoquant les raisons qui auraient pu motiver cette nouvelle commande de l'ANP, le site a souligné que «selon nos informations exclusives, il s'agirait d'une commande d'urgence faite par le ministère de la Défense nationale en remplacement des intercepteurs MiG-25, qui seront retirés du service à partir de la fin de l'année en cours». «La commande tourne au tour de 18 appareils et le début des livraisons est prévu entre la fin 2018 et début 2019», a-t-il ajouté.

    Selon la même source, ces intercepteurs sont destinés au Commandement des forces de défense aérienne du territoire (CFDAT). Quant aux forces aériennes offensives, elles «seraient toujours en négociation pour [un autre lot, ndlr] de Su-35», a-t-elle indiqué.

    En conclusion, Menadefense souligne que «la version algérienne, nommée Su-35 Dz, sera semblable à celle du modèle indonésien», en ajoutant que l'ANP menait d'autres négociations avec son partenaire russe pour «l'achat de Su-34 ou d'une version spécifique du Su-32».

    Le Su-35 est un avion multirôle de génération 4++ disposant d'un radar AESA Irbis-E et pouvant transporter 8 tonnes d'armements divers sur 12 points d'emport.

    Pour rappel, le site Menadefense indiquait dans son édition du 6 février 2016 qu'un «chasseur Su-35 a effectué une série de tests en Algérie durant la semaine écoulée». «Cette batterie de tests a englobé les segments pilotage, radar et armement. Ils ont eu lieu au polygone d'essais de Tamanrasset.»

    Dotés de réacteurs à poussée vectorielle, les Sukhoi Su-35S appartiennent à la génération 4++ de chasseurs. Ces appareils disposent notamment d'un système avancé de contrôle des informations, ainsi que d'un moteur avec système d'allumage plasma. Le Su-35S est en outre capable d'atteindre une vitesse supersonique sans utiliser de postcombustion.

    Lire aussi:

    Le Su-35 reconnu comme le «chasseur russe le plus dangereux» en Europe
    Le Su-35 est le «cauchemar nocturne» de l’aviation US, selon The National Interest
    Le Su-57 comparé au Su-35: la différence ne serait pas grande
    Tags:
    chasseur-intercepteur, achat, contrat, Su-34, Su-35, Armée nationale populaire algérienne (ANP), Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik