International
URL courte
8234
S'abonner

Les compagnies aériennes Air France et British Airways arrêteront leurs vols directs à destination de Téhéran en septembre «en raison de la faible rentabilité commerciale».

Il n'y aura pas de vols directs d'Air France à destination de la capitale iranienne à partir du 18 septembre, a annoncé la compagnie aérienne française.

Air France «est passée de trois fréquences hebdomadaires à une depuis le 4 août et arrête ses liaisons avec Téhéran le 18 septembre en raison de la faible rentabilité commerciale» de la ligne, liée aux sanctions américaines contre l'Iran, a indiqué la direction du groupe, citée par l'AFP.

Cette annonce d'Air France arrive peu après une déclaration de British Airways, qui compte effectuer son dernier vol direct vers Téhéran le 22 septembre et le dernier vol en provenance de la capitale iranienne le 23.

«Nous suspendons nos vols Londres-Téhéran puisque nos activités ne sont actuellement pas rentables sur le plan commercial», a déclaré British Airways dans un communiqué.

Air France et British Airways avaient repris leurs vols directs vers l'Iran en 2016, lorsque les sanctions contre l'Iran avaient été assouplies.

En dehors d'Air France et de British Airways, la compagnie européenne Lufthansa dessert aussi l'Iran.

Le 6 août, le Président Trump a signé un décret réinstaurant un certain nombre de sanctions à l'encontre de l'Iran, en affirmant vouloir imposer une «pression économique maximale» sur la République islamique. La deuxième partie des sanctions doit entrer en action le 4 novembre prochain.

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Le corps d’un homme mort depuis six ans découvert grâce… à des pigeons
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Macron au Liban: cette «déambulation dans les rues ressemblait plus à une campagne à l’adresse des Français»
Tags:
vols directs, British Airways, Air France, Téhéran, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook