International
URL courte
11253
S'abonner

Des médias ukrainiens ont calculé combien de fois des soldats ukrainiens avaient perdu connaissance pendant des événements auxquels participait leur Président.

Sous la présidence de Piotr Porochenko, cinq soldats ukrainiens se sont évanouis en sa présence.

Les deux derniers épisodes ont eu lieu à Kiev ce vendredi 24 août lors du défilé militaire à l'occasion de la Journée de l'indépendance. Selon Strana.ua, un soldat de la garde d'honneur a eu un malaise quand M.Porochenko disait que l'Europe avait besoin de l'Ukraine. Le soldat a été rapidement emmené et remplacé par un autre.

Le même jour, un para ukrainien a perdu connaissance dans la rue principale de Kiev, Krechtchatyk. Il s'est évanoui lors d'une minute de silence et a été évacué par ses collègues.

Le précédent incident du même genre s'était produit en mars dernier. Alors que Piotr Porochenko prononçait un discours consacré à l'anniversaire de la Garde nationale ukrainienne, un porte-drapeau se trouvant derrière lui avait chancelé et s'était écroulé au sol, faisant choir l'étendard présidentiel. L'étendard avait été relevé et le soldat évacué.

En novembre 2017, un soldat de la garde d'honneur s'était évanoui devant le mémorial des martyrs de la famine en Ukraine des années 1932 et 1933. Le soldat avait dû être conduit à l'hôpital.

Enfin, le premier évanouissement s'était produit lors de la cérémonie d'investiture du Président ukrainien. Le soldat devant lequel M.Porochenko était passé sur le tapis rouge avait laissé tomber sa carabine avant de s'affaisser au sol. Selon Strana.ua, beaucoup avait interprété cet épisode comme un mauvais présage. Il s'était avéré plus tard que le soldat souffrait d'une grave maladie des reins et il a depuis été licencié de l'armée.

Lire aussi:

La Belgique prolonge à son tour le confinement de deux semaines
«Médecine de brousse», «enfermés à clef dans leur chambre», un cadre de santé raconte la situation dans son EHPAD
Tags:
soldats, Petro Porochenko, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook