International
URL courte
20145
S'abonner

La société militaire privée Olive Group a démenti les informations d’après lesquelles elle serait impliquée dans les préparatifs d’une provocation avec l’utilisation d’armes chimiques en Syrie, selon sa porte-parole.

La société militaire privée britannique Olive Group n'a rien à voir avec les préparatifs d'une provocation éventuelle avec des armes chimiques dans la province syrienne d'Idlib, a annoncé à Sputnik sa directrice marketing Suzanne Piner.

«Olive Group n'a aucune implication [dans ces faits]», a-t-elle notamment déclaré.

Le ministère russe de la Défense a annoncé ce samedi 25 août que selon ses sources, des terroristes formés sous la direction de spécialistes de la société militaire privée britannique Olive et portant l'uniforme des Casques blancs préparaient une provocation en vue d'accuser Damas d'avoir utilisé des armes chimiques. Cette provocation devrait devenir le prétexte d'une frappe aérienne par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France contre des sites économiques et d'État en Syrie.

Le porte-parole de la Défense russe Igor Konachenkov a signalé que le destroyer américain The Sullivans doté de 56 missiles de croisière était arrivé à cette fin quelques jours plus tôt dans le golfe Persique. Selon lui, les États-Unis ont en outre déployé un bombardier stratégique B-1B muni de 24 missiles de croisière air-surface AGM-158 JASSM sur la base d'Al-Udeid au Qatar.

Le général Konachenkov a indiqué que les déclarations faites sans aucun fondement le 22 août par des responsables américains, britanniques et français sur leur intention de répondre avec force «au recours par les autorités syriennes aux armes chimiques» étaient une confirmation indirecte des préparatifs d'un nouvel acte d'agression contre la Syrie menés par les États-Unis et leurs alliés.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Tags:
provocation, Olive Group, Igor Konachenkov, Idlib
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook