Ecoutez Radio Sputnik
    Un drapeau allemand

    Berlin appelle l’Europe à réagir aux sanctions américaines contre la Russie

    © AP Photo / Gero Breloer
    International
    URL courte
    331063

    Le jour de l’entrée en vigueur d’un nouveau train de sanctions américaine à l’encontre de Moscou, le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a appelé ses partenaires européens à ne pas rester inertes face à la politique de Washington.

    L'Europe devrait réagir à la politique de sanctions menées par les États-Unis à l'encontre de ses partenaires économiques les plus importants, a déclaré ce lundi le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas.

    «Washington nous pousse à formuler des réponses européennes sur fond de sa politique des sanctions. Cela concerne l'Europe et l'Allemagne, si les États-Unis imposent subitement des sanctions contre la Russie, la Chine, la Turquie et, éventuellement, à l'avenir contre d'autres importants partenaires commerciaux. Nous devons y réagir», a-t-il martelé.

    Le 25 août, le ministre a par ailleurs déclaré qu'il était «grand temps de réévaluer le partenariat transatlantique de manière raisonnable, critique et même autocritique.»
    Auparavant Heiko Maas avait indiqué dans son article publié dans le journal Handelsblatt que les États-Unis et l'Europe était en train de s'éloigner, leurs intérêts et leurs valeurs étant de plus en plus divergents.

    Selon le chef de la diplomatie allemande, les nouvelles relations avec les États-Unis doivent être fondées sur la coopération équilibrée tandis que la politique étrangère allemande doit contribuer à la création d'une Europe forte et indépendante. Il a également souligné que si Washington franchissait la ligne rouge, l'Europe devrait assumer son rôle de contrepoids.

    Les nouvelles mesures restrictives américaines liées à l'implication présumée de la Russie dans l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia ont pris effet ce lundi. Elles consistent, entre autres, en l'interdiction des exportations de technologies à double usage, civil ou militaire.

    Lire aussi:

    Trump empêche-t-il la normalisation des liens UE-USA? Berlin met les points sur les i
    Ces lignes rouges que les USA auraient franchies dans leurs relations avec l’UE
    Berlin veut rendre sa participation au Conseil de sécurité de l’Onu «plus européenne»
    Tags:
    sanctions, Heiko Maas, Berlin, Turquie, Chine, Allemagne, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik