Ecoutez Radio Sputnik
    Frappe aérienne

    Les enjeux d’une éventuelle nouvelle frappe occidentale en Syrie décortiqués

    © REUTERS / Ahmed Jadallah
    International
    URL courte
    9573

    Une nouvelle provocation en Syrie de la part de la coalition internationale sous la houlette des États-Unis détruirait le système de sécurité international et remettrait en cause l’existence des institutions juridiques internationales, a déclaré le sénateur russe Konstantin Kossatchev.

    D'après le président de la Commission des Affaires étrangères du Conseil de la Fédération, Konstantin Kossatchev, cité par les médias russes, il n'est pas exclu qu'une nouvelle provocation ait lieu en Syrie.

    «Ce schéma (une provocation-une action de vengeance-une déstabilisation de la situation politique-un renversement du régime) est déjà si typique des actions de l'administration américaine partout dans le monde que n'importe quel observateur impartial comprend la finalité, le scénario et les véritables objectifs de ce qui se passe», a souligné le sénateur.

    Selon lui, tout cela vise à délégitimer l'adversaire, c'est-à-dire à priver ses actions de leur légitimité et grâce à ce fait, à dépasser soi-même impunément les limites du droit international.

    «Malheureusement, l'administration américaine se voit entourée dans de tels cas par un chœur de béni-oui-oui, prêts à la soutenir et l'approuver à l'unisson au moment opportun», a-t-il fustigé.

    Ainsi, «le système de droit et de sécurité international — fragile par essence — est remis en cause par de telles actions irresponsables», a-t-il conclu.

    D'après le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov, une telle provocation serait prévue contre la localité de Kafr-Zita, située à six kilomètres au sud de Hbit. «Un groupe d'habitants transportés du nord de la province se préparent dans la localité de Kafr-Zita à la mise en scène de "dégâts" à cause de "munitions chimiques" et de "bombes barils" des forces gouvernementales syriennes», a-t-il précisé.

    Auparavant, la Défense russe avait annoncé que les États-Unis, conjointement avec la France et le Royaume-Uni, envisageaient un bombardement en Syrie au motif de l'utilisation par Damas d'armes chimiques. «À cet effet, le destroyer The Sullivans de l'US Navy avec 56 missiles de croisière à son bord est arrivé il y a quelques jours dans le golfe Persique. Un bombardier stratégique В-1В de l'US Air Force doté de 24 missiles de croisière air-sol AGM-158 JASSM a été positionné sur la base aérienne Al Udeid au Qatar», a souligné le ministère. 

    Lire aussi:

    Moscou: la mise en scène d’une attaque chimique en Syrie est possible d’ici deux jours
    En état d’alerte totale: la Syrie serait prête à contrer une nouvelle frappe occidentale
    Défense russe: un destroyer US en Méditerranée permet aux USA de frapper partout en Syrie
    Tags:
    frappes, frappe aérienne, Syrie, France, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik