Ecoutez Radio Sputnik
    Le porte-avions chinois Liaoning

    Le porte-avions chinois Liaoning subirait son premier lifting d'envergure

    © AP Photo / Xinhua, Li Tang
    International
    URL courte
    4111

    La Chine est en train de moderniser sa Marine, faisant notamment évoluer son premier porte-avions, le Liaoning, pour qu'il soit à l'image de son deuxième navire de cette sorte, le Type 001A.

    Le porte-avions chinois Liaoning est en train de subir un lifting dans les grandes largeurs, réalisé pour la première fois depuis son entrée en fonction en 2012, annoncent les médias locaux.

    Selon le journal The South China Morning Post, le porte-avions a vu remplacer son radar et son centre de commande. Le reste du pont est couvert d'échafaudages.

    ​Le premier porte-avions chinois Liaoning a été construit sur la base du croiseur Variag acheté à l'Ukraine en 1998 dans un état de construction inachevée. Les travaux de sa transformation en porte-avions ont commencé en 2005 et au bout de six ans, il a subi ses premiers tests en mer pour finalement équiper la Marine chinoise en septembre 2012. En novembre 2012, il a été annoncé qu'un chasseur embarqué J-15 avait réussi à se poser sur le pont du navire.

    ​Le journal cite un expert militaire Liao Ze qui estime que les nouvelles constructions seront similaires à celles qui dotent le porte-avions Type 001A, mis au point et construit entièrement en Chine.

    Le porte-avions Type 001A a été mis à l'eau en avril 2017. Long de 315 mètres et large de 75 mètres, le navire pèse 70.000 tonnes capable de se déplacer à une vitesse de croisière de 31noeuds marins. Selon les médias chinois, le navire peut accueillir jusqu'à 36 chasseurs J-15.

    Lire aussi:

    Le premier porte-avions chinois prend le large
    Le premier porte-avions «made in China» mis à l’épreuve de l’eau
    La Chine aurait mis en chantier un troisième porte-avions
    Tags:
    reconstruction, Type 001A (porte-avions chinois), Liaoning (porte-avions), Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik