International
URL courte
25365
S'abonner

Alors que le Ministère russe de la Défense informe de la probabilité de provocations avec une prétendue utilisation d'armes chimiques contre la population civile syrienne, le chef d'État-Major des armées des États-Unis a confirmé la volonté de Washington de donner une réponse rapide et adéquate si une attaque chimique avait lieu dans le pays.

La porte-parole du département d'État américain, Heather Nauert, a rapporté lundi les détails d'un récent entretien entre le chef d'État-Major des armées des États-Unis, Joseph Dunford, et le chef d'État-major russe, Valéri Guérassimov, sur la situation en Syrie.

«Le général Dunford s'est entretenu avec son collègue pour préciser que les autorités américaines et leurs partenaires réagiraient rapidement et proportionnellement à tout cas confirmé d'utilisation d'armes chimiques à Idlib ou ailleurs en Syrie», a-t-elle déclaré.

Selon elle, les États-Unis appellent la Russie à dissuader Damas d'utiliser des armes chimiques.

Le chef du Centre russe pour la réconciliation des conflits en Syrie, Alexeï Tsygankov, a fait savoir ce mardi que les Casques blancs avaient acheminé des substances toxiques à Saraqib, une ville du nord-ouest de la Syrie.

Auparavant, la Défense russe avait annoncé que les États-Unis, conjointement avec la France et le Royaume-Uni, envisageaient un bombardement en Syrie au motif de l'utilisation par Damas d'armes chimiques.

Comme l'a précisé le ministère russe de la Défense, à cet effet, le destroyer The Sullivans de l'US Navy avec 56 missiles de croisière à son bord était récemment arrivé dans le golfe Persique. Un bombardier stratégique В-1В de l'US Air Force doté de 24 missiles de croisière air-sol AGM-158 JASSM a été positionné sur la base aérienne Al-Udeid au Qatar, a souligné la Défense.

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Une voiture a percuté la grille d’entrée de la chancellerie d’Angela Merkel à Berlin - photos, vidéo
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
Tags:
Valéri Guérassimov, Joseph Dunford, États-Unis, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook