International
URL courte
246
S'abonner

En prévision d'une prochaine redistribution des terres en faveur de la population noire, les autorités sud-africaines ont décidé de durcir la législation concernant les armes à feu.

La Cour constitutionnelle d'Afrique du Sud a récemment décidé que 300.000 propriétaires d'armes à feu devraient les rendre aux autorités, annonce le Gunpowder Magazine.

Selon la décision de la Cour, posséder une arme à feu n'est pas un droit fondamental, mais un privilège régi par la loi sur le contrôle des armes à feu (ou Firearms Control Act). Ceux qui n'ont pas réussi à proroger leur licence de port d'armes devront donc rendre ces dernières à la police.

Le magazine explique cette mesure par la récente mesure du Président sud-africain Cyril Ramaphosa, qui avait annoncé vouloir redistribuer des lopins de terre appartenant à des Blancs aux fermiers noirs. Bien que les fermiers blancs soient une minorité en Afrique de Sud, ils possèdent plus de 70% de terres agricoles.

Le 1e août, le Président Ramaphosa a annoncé que le Congrès national africain, le parti au pouvoir, avait l'intention de modifier la constitution afin de permettre une expropriation des terres sans paiement d'indemnités.

Cette saisie d'armes pourrait ainsi faciliter le processus de redistribution des terres, vue d'un mauvais œil par les fermiers blancs. La population, privée d'armes, ne pourra offrir qu'une maigre résistance face aux autorités.

Lire aussi:

Fabrice Di Vizio raccroche: «On est arrivés à un niveau de haine sociale que je ne sais plus gérer»
Un corps calciné retrouvé à Marseille, piste criminelle privilégiée
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Tags:
Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa, arme à feu
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook