Ecoutez Radio Sputnik
    Московский Кремль

    Paris et Belgrade doivent-ils attendre Poutine en novembre? Le Kremlin répond

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    5240

    Commentant les informations sur les possibles visites de Vladimir Poutine en Serbie et en France au début du mois de novembre, le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, a déclaré que le Kremlin n'était pas encore prêt à les confirmer.

    Le Kremlin n'a pas encore pris de décision concernant la visite du Président russe à Paris pour les commémorations de la signature de l'Armistice du 11 novembre 1918 en réponse à l'invitation d'Emmanuel Macron.

    «Dès que nous serons prêts, nous ferons une annonce», a déclaré Dmitri Peskov.

    Le porte-parole du Kremlin n'a pas précisé non plus si Vladimir Poutine se rendrait en Serbie et quelle serait la date de cette visite si elle avait lieu.

    La possibilité d'une telle visite a déjà été évoquée par les autorités serbes ainsi que par le ministère russe des Affaire étrangères. Selon le quotidien russe Vechernaya Moskva, la partie serbe espère que Vladimir Poutine assistera aux commémorations consacrées à l'anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale à Belgrade qui auront lieu avant celles de Paris.

    Auparavant, des médias avaient diffusé des informations selon lesquelles Emmanuel Macron avait invité son homologue russe à assister aux cérémonies de commémoration du 11 novembre à Paris en présence de Donald Trump.

    Le Président américain a annoncé le 16 août sur Twitter qu'il viendrait à Paris le 11 novembre, tout en confirmant qu'il abandonnait son idée d'avoir son propre défilé militaire à Washington.

    Lire aussi:

    Le Conseil de sécurité de la Russie commente la réforme de Schengen proposée par Macron
    «Excusez-nous, on ignorait qu’il était invisible»: le F-117 abattu par les Serbes en 1999
    Ces symptômes du cancer du cerveau que les malades ignorent
    Tags:
    Donald Trump, Emmanuel Macron, Vladimir Poutine, Serbie, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik