Ecoutez Radio Sputnik
    Bruxelles, Belgique

    Salah Abdeslam aurait préparé un nouvel attentat à Bruxelles pendant sa cavale

    CC0 / Pixabay/Walkerssk
    International
    URL courte
    3010

    Des centaines de documents ont été retrouvés dans l'ordinateur Salah Abdeslam. Selon RTLinfo, le terroriste survivant des attentats de Paris préparait un nouvel attentat, cette fois-ci à Bruxelles.

    RTLinfo s'est procuré les résultats de l'analyse de l'ordinateur de Salah Abdeslam. Selon les documents qui se trouvaient dans son ordinateur, pendant sa cavale, Salah Abdeslam se renseignait sur des armes et des bars réputés de Bruxelles. On suppose ainsi qu'il préparait un nouvel attentat.

    Les enquêteurs ont aussi retrouvé un article sur la centrale nucléaire de Doel, ainsi qu'une série de recherches sur les tenues militaires, la fabrication d'un silencieux, l'anthrax, les brûlures causées par l'acide ainsi que sur les armes.

    Les enquêteurs ont découvert un document daté du 28 janvier 2016: «Ce document de 28 pages traite des armes à feu, apporte une description détaillés de nombreuses armes de guerre [fusils mitrailleurs, pistolets mitrailleurs, pistolets automatiques, revolvers, ndlr], et donne une indication de leur prix sur le marché».

    Salah Abdeslam a été arrêté le 18 mars 2016 à Molenbeek, un quartier de Bruxelles, au terme de quatre mois de cavale, et quelques jours avant les attentats-suicide du 22 mars 2016 qui ont fait 32 morts à l'aéroport de Zaventem et dans le métro de Bruxelles.

    Il est détenu en France, dans l'attente de son procès pour son rôle dans les attaques du 13 novembre 2015.

    Lire aussi:

    Le recteur de Notre-Dame de Paris avance une nouvelle cause de l’incendie
    La police nomme la cause la plus probable de l’incendie de Notre-Dame de Paris, d'après AP
    Une photo de Sputnik prise à Notre-Dame cause une avalanche internationale de fake news
    Tags:
    attentat, Salah Abdeslam, France, Paris, Bruxelles, Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik