International
URL courte
36675
S'abonner

Les États-Unis, la France et le Royaume-Uni sont d’accord que la réponse à l’éventuelle attaque chimique en Syrie devra être «plus forte» qu’auparavant, a déclaré John Bolton.

Washington et ses alliés français et britanniques veulent opposer une riposte plus ferme en cas de nouvelle attaque chimique sur le territoire syrien, a fait savoir lundi John Bolton, conseiller de Donald Trump à la sécurité nationale.

«Nous avons essayé ces derniers jours de faire passer le message que la troisième utilisation d'armes chimiques entraînera une réponse bien plus forte», a annoncé le responsable.

«Nous avons mené des consultations avec les Britanniques et les Français […], et ils sont d'accord que le nouveau recours à l'arme chimique devra provoquer une réponse plus puissante», a souligné M.Bolton.

Alors que l'armée syrienne s'apprête à lancer une grande opération de reprise de la ville d'Idlib, la partie russe estime que les États-Unis ont l'intention de se servir d'une mise en scène impliquant des armes chimiques dans la région pour effectuer de nouvelles frappes sur la Syrie.

En avril dernier, la France, les États-Unis et le Royaume-Uni avaient attaqué des installations militaires en Syrie en réaction aux rapports faisant état d'une attaque chimique à Douma imputée à l'armée syrienne.

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Le ministre français du Commerce commente l'appel d'Erdogan à boycotter les produits français
Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Tags:
frappes, attaque chimique, riposte, armes chimiques, John Bolton, Donald Trump, Idlib, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook