Ecoutez Radio Sputnik
    Cour pénale internationale (CPI)

    Après les critiques américaines, la France soutient la CPI

    © AFP 2019 ROBIN UTRECHT / ANP
    International
    URL courte
    22342

    Après que John Bolton a qualifié hier la Cour pénale internationale (CPI) de «dangereuse» et de menace pour les États-Unis et affirmé que Washington était prêt à lui imposer des sanctions, la diplomatie française a annoncé soutenir l'institution qui doit poursuivre son travail indépendant et impartial.

    Paris a assuré de son soutien la Cour pénale internationale (CPI) qui a essuyé lundi les critiques du conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, John Bolton.

    «La Cour doit être en mesure d'agir et d'exercer sans entrave ses prérogatives, de manière indépendante et impartiale, dans le cadre juridique défini par le Statut de Rome», a affirmé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué, auquel l'agence Reuters a eu accès.

    «La France, avec ses partenaires européens, soutient la Cour pénale internationale, tant par sa contribution budgétaire que par son niveau de coopération avec elle», a indiqué la diplomatie française.

    Tandis que la CPI envisageait d'ouvrir une enquête sur les crimes de guerre en Afghanistan, le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, John Bolton, a promis que Washington résisterait à toutes les tentatives de cette organisation pour traduire en justice des soldats américains et des agents de renseignement pour des crimes commis à cette époque-là. M.Bolton a durement critiqué la CPI, la considérant comme «inefficace, irresponsable et dangereuse». Selon lui, Washington était prêt à imposer des sanctions à son encontre et à utiliser «tous les moyens nécessaires pour protéger» les Américains.

    La CPI a de son côté déclaré mardi qu'elle poursuivrait son travail sans se laisser décourager.

    Lire aussi:

    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    Qu'a dit Poutine sur les Gilets jaunes que les médias français ont omis?
    La justice italienne ordonne la saisie du navire Open Arms
    Tags:
    riposte, critiques, travail, indépendance, soutien, Cour pénale internationale (CPI), États-Unis, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik