Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Les Français et Trump: pourquoi tant de haine?

    © Sputnik . Sergey Guneev
    International
    URL courte
    Gaëlle Nicolle
    17106

    Un nouveau sondage montre que la majorité des Français n’aime pas le 45e Président des États-Unis. Un résultat similaire à ceux réalisés cet été et lors de son investiture. Une méfiance qui gagne l’Europe et qui pourrait compromettre sa venue à Paris ? Analyse de Jean-Éric Branaa, auteur de plusieurs ouvrages sur les USA et Trump.

    S'il y a bien une constante dans l'imprévisibilité de Donald Trump, c'est bien son impopularité en France. D'après les résultats d'un sondage Ifop pour AJC Europe et la Fondation pour l'innovation politique sur l'image des États-Unis, 44% des Français estiment que les États-Unis sont un «allié sûr», alors que sous l'ère Barack Obama, ils étaient 77% à le penser.

    «Le jour de l'élection, j'avais écrit que l'anti-américanisme allait revenir», analyse Jean-Eric Branaa, spécialiste des États-Unis et maître de conférences à l'université Assas-Paris II.

    Barack Obama était «en faveur du multiculturalisme et tendait la main aux différentes nations, avec un discours de paix, ça plaisait à la population française en particulier», ce qui est loin d'être le cas de son successeur.

    Depuis son investiture, «Donald Trump s'en prend à peu près à toute la planète et a développé son programme "l'Amérique d'abord": ce qui a été la peur des diplomates sur place a fini par gagner la population»,

    poursuit M. Branaa, auteur de Trumpland: Portrait d'une Amérique divisée (Éd. Privat) Make America Great Again: l'Amérique de Donald Trump (Éd. Contemporary Bookstores) ou Qui veut la peau du Parti républicain? L'incroyable Donald Trump, (Éd. de Passy).
    Rapprochement avec la Corée du Nord, retrait de l'accord de Paris sur l'environnement, de l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien, du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, déstabilisation de ses alliés lors du G7 et de l'OTAN, détention massive de migrants, autant d'éléments de sa politique qui ont surpris, pour ne pas dire rebuté, les Français.

    Résultat, un sondage Odoxa-Dentsu Consulting de juin cette année montrait que 71% des Français ont une opinion négative de M. Trump: 86% d'entre eux le jugent «agressif» et 81% le considèrent «raciste» et «dangereux».

    «Les sondages sont nombreux sur la cote de Donald Trump, rejeté des Français à 70 ou 80%. C'est une constante. Même si ceux qui le défendent disent que c'est un Président qui tient ses promesses et qu'il est bon sur l'économie.»

    Ils sont peu, mais ils sont là: 17% des Français interrogés disent avoir une bonne opinion du président américain. Mais «si l'on précise, 54%, soit la majorité, disent avoir une très mauvaise opinion. C'est massif, et cela se retrouve dans toutes les catégories de population, même si c'est plus modéré dans les rangs des électeurs du Rassemblement national (42% ont une bonne opinion)», analyse Jean-Philippe Dubrulle, chef de groupe à l'Ifop, cité par Le Figaro.

    Malgré tout, les Français sont attachés au partenaire américain. Ils estiment à 82% qu'il faut préserver la relation franco-américaine pour l'avenir, et sont 75% à penser que le Président américain n'est pas à l'image de ses concitoyens.

    Malgré quelques fluctuations, il n'a jamais vraiment eu la cote dans l'hexagone, ni même en Europe: moins d'un an après son investiture, le 20 janvier 2017, un sondage Odoxa-Dentsu Consulting réalisé pour Franceinfo et Le Figaro, montrait que 86% des Européens avaient une mauvaise image du Président américain, Espagnols et Français en tête.

    Une méfiance généralisée qui n'est pas prête de redescendre, en témoigne la manifestation qui se profile à Paris à l'occasion de sa venue le 11 novembre prochain.

    «On voit que l'attitude française est en train de changer, commente Jean-Eric Branaa. C'est différent du 14 Juillet, c'est un phénomène qui monte. […] D'une manière générale, les Européens sont très hostiles.» Et en Irlande, «sa visite est sur le point d'être annulée.»

    Lire aussi:

    Commerce mondial: comment Trump sème le chaos pour récolter de bons accords
    «Fake news»: et si la loi se retournait contre Emmanuel Macron?
    Macron aux États-Unis: rupture ou soumission face à Trump?
    Tags:
    sondage, Donald Trump, Europe, États-Unis, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik