Ecoutez Radio Sputnik
    Police militaire russe à Deraa

    Ce que fait la police militaire russe dans le «berceau» de la guerre syrienne

    © Sputnik . FIRAS ALAHMAD
    International
    URL courte
    0 280

    Dans le gouvernorat syrien de Deraa, la police militaire russe participe au rétablissement des infrastructures et fournit l’aide aux habitants.

    Les militaires russes ont acheminé de l’aide humanitaire à Deraa, cette ville du sud de la Syrie où en mars 2011 a éclaté la guerre qui secoue le pays depuis plus de sept ans. De nombreux immeubles de cette agglomération sont démolis, mais le déblayage des ruines et des fortifications est en cours. Pendant plus de sept ans, ces dernières divisaient ces territoires en deux: ceux contrôlés par les forces gouvernementales et ceux occupés par des radicaux issus de différents groupes armés.

    Après que le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a fait son entrée dans le processus de négociations, les habitants ont eu l’espoir que le conflit serait finalement réglé.

    «Nous ne nous contentons pas de cesser le feu, nous prêtons notre concours au rétablissement des infrastructures sociales et au retour à la vie paisible dans différentes régions du sud de la Syrie», a expliqué aux journalistes Sergueï Kouralenko, commandant adjoint du groupe militaire russe dans ce pays proche-oriental.

    Outre les denrées alimentaires, les militaires russes ont acheminé à Deraa du matériel scolaire pour les enfants. Se rendant d’une agglomération à l’autre, ils échangent avec les locaux et dressent la liste de ce dont ils ont besoin.

    Lire aussi:

    Le cessez-le-feu en Syrie est mieux respecté depuis l’arrivée de policiers russes
    Peur permanente imposée par les radicaux à Deraa: un ex-prisonnier syrien raconte
    La Russie a livré plus de 2 tonnes d'aide humanitaire en Syrie
    Tags:
    aide, aide humanitaire, police militaire, Sergueï Kouralenko, Deraa, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik