Ecoutez Radio Sputnik
    Alep

    Un avion de reconnaissance britannique repéré près de la Syrie

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    6139

    Alors que tous les regards sont tournés vers la province d’Idlib, un avion de reconnaissance de la Royal Air Force a été aperçu tout près des frontières syriennes.

    Un avion stratégique de reconnaissance de la Royal Air Force aurait effectué un vol à proximité des frontières syriennes, relate la presse russe, citant les données des systèmes internationaux de surveillance aérienne.

    Selon cette source, l'appareille, un RC-135W immatriculé ZZ666, survolait une zone au sud-ouest de la Syrie, se déplaçant dans l'espace aérien irakien, jordanien et israélien.

    La presse israélienne note de son côté que ce type de vol s'effectue presque quotidiennement depuis deux semaines.

    Trois destroyers américains, à savoir USS Carney, USS Ross et l'USS Winston S. Churchill, dotés de Tomahawk, sont déjà déployés en Méditerranée Orientale. S'ajoutent à ceux-ci au moins trois sous-marins nucléaires armés eux-aussi de Tomahawk.

    Évoquant ces déplacements au sein de la Marine américaine, le ministère russe de la Défense avait plus tôt pointé du doigt l'intention de Washington de profiter de la mise en scène d'une attaque chimique par les terroristes. Selon le ministère, cette provocation est préparée actuellement avec la participation active des services secrets britanniques. Les militaires russes connaissent même l'endroit précis où il est prévu d'organiser cette mise en scène: une frappe avec des munitions chimiques devrait être prochainement lancée contre la commune de Kafr Zita, dans la province syrienne d'Idlib.

    Lire aussi:

    Des navires de l’Otan se rapprochent de la Syrie
    Un sous-marin nucléaire UK doté de missiles Tomahawk entre en Méditerranée
    Un porte-avions américain entre en Méditerranée pour soutenir ses «alliés et partenaires»
    Tags:
    Idlib, avion de reconnaissance, Royal Air Force (RAF) britannique, Royaume-Uni, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik